Retour

Chantier Turcot : du bruit au-delà des normes de 19 h samedi à 5 h 30 dimanche

Dans la nuit de samedi à dimanche, les travaux du chantier Turcot ont généré des niveaux de bruit plus élevés que ce qu'on avait entendu la nuit depuis des mois.

Un texte d'Isabelle Montpetit

Andréanne Beauchamp, qui habite tout près du chantier et qui n’arrivait pas à s’endormir, a filmé la scène ci-dessous à 3 h du matin, depuis le seuil de sa porte.

Sa perception de l’intensité du bruit est corroborée par des mesures de niveau sonore qui ont été prises rue Desnoyers, tout près de chez elle. Le niveau de bruit a été continuellement « dans le rouge », soit au-dessus du seuil normalement autorisé, entre 19 h samedi soir et 5 h 30 dimanche.

Au ministère des Transports du Québec (MTQ), on mentionne qu’un avis avait été distribué le 7 février aux résidents, les avisant que les travaux se poursuivraient en continu la fin de semaine dernière. Le consortium KPH, qui gère les travaux, a obtenu du Ministère une autorisation de dépassement des niveaux de bruit à cette fin.

« C’est une opération de démantèlement, explique Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ. On ne peut pas arrêter les travaux, puis les reprendre, à cause de la façon dont la structure est construite. Cela aurait un impact sur l’heure d’ouverture de la route pour l’heure de pointe du lundi matin. »

Pour Mme Beauchamp, c'est encore une indication qu'on semble se soucier davantage des automobilistes que des voisins du chantier.

« On parle toujours des autos et de leurs besoins, mais jamais de la santé et de la qualité de vie. Les résidents passent en dernier », lance-t-elle.

Au MTQ, on note qu'il est possible qu'il y ait d'autres plages de temps pendant lesquelles les travaux se dérouleront en continu.

Des comités de bon voisinage ont été mis sur pied pour favoriser le dialogue entre les résidents et le MTQ, un pour le Sud-Ouest en 2014, l'autre pour Westmount–Notre-Dame-de-Grâce en 2015. La question du bruit se retrouve régulièrement à l'ordre du jour de ces comités.

Westmount veut faire arrêter les travaux

Par ailleurs, la Ville de Westmount a intenté un recours judiciaire pour faire arrêter les travaux sur la route 136 – autrefois l’autoroute 720 – dans le cadre du chantier de l’échangeur Turcot.

Westmount dénonce le fait que le tracé de la route a été modifié en 2015 de telle sorte que le niveau de bruit pourra entraîner « des difficultés liées au sommeil, de la tension artérielle, une fatigue accrue, un sentiment de dépression, des performances réduites [...] notamment pour les personnes âgées et les enfants en cours d'apprentissage ».

« Toutes les conditions ont été respectées », soutient de son côté Mme Bensadoun.

Selon le MTQ, une décision favorable à Westmount pourrait entraîner un délai supplémentaire d'un an et coûter des dizaines de millions de dollars de plus.

La cause a commencé à être entendue lundi au palais de justice de Montréal et devrait durer trois jours.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine