Retour

Cinq ans d'intervention psychosociale auprès des sans-abri dans le métro

Par une journée froide comme celles qu'on a connues cette semaine, ils sont plus présents dans les stations de métro. Les sans-abri cherchent à se réchauffer, mais plusieurs trouvent aussi de l'aide grâce aux intervenants de Pôle de services en itinérance (PSI), un programme créé il y a cinq ans, qui prend de l'envergure.

« On a plusieurs heures à passer dans le métro, on fait différentes stations. S'il y a des signalements, on s'en occupe le plus rapidement possible », explique Karine Isabelle-Sylvain, intervenante psychosociale dans le métro.

Dans les stations qui attirent le plus les sans-abri, Karine et Michael commencent par chercher ceux qui pourraient s'être endormis. L'itinéraire quotidien est planifié, mais souple pour faire face aux imprévus.

Les intervenants psychosociaux sont en lien avec d'autres organismes qui offrent gîte, repas et soins médicaux. Au cours des dernières années, plusieurs services ont été ajoutés, comme le déploiement de la clinique mobile de Médecins du monde près des stations de métro.

Lorsque le PSI a débuté en 2012, il y avait un intervenant pour 430 personnes. En 2017, sept intervenants ont rencontré quelque 3500 personnes.

Anne-Louise Despatie a accompagné des intervenants dans le métro. Regardez son reportage au haut de cette page.

Plus d'articles