Le festival Fantasia de Montréal, qui se tient du 13 juillet au 2 août, présente 154 longs métrages provenant de 45 pays, et plus de 300 courts métrages.

Comment faire un choix parmi tous ces films? L'équipe du Festival Fantasia nous propose les cinq films incontournables à voir durant l'événement.

The Man who Laughs | 28 juillet, Théâtre D.B. Clarke, 20 h 30

« Reconnu comme un des premiers chefs-d’œuvre du cinéma d’horreur, L'homme qui rit met en vedette Conrad Veidt dans le rôle de Gwynplaine, manifestement l’inspiration du pire ennemi de Batman, le Joker. Ce concert cinématographique avec une trame sonore composée et dirigée par Gabriel Thibaudeau sera interprétée par un orchestre de neuf musiciens mettant en vedette le célèbre Quatuor Molinari. »

Good Time | 27 juillet, Auditorium des diplômés de la SGWU, 21 h 15

« Odyssée nocturne vertigineuse d’intensité, ce film rendant hommage aux thrillers des années 1970 a fait sensation à Cannes en mai dernier. Le film est porté par Robert Pattinson, qui livre la meilleure performance de sa carrière. »

Lowlife |  21 juillet, Auditorium des diplômés de la SGWU, 21 h 25

« Les deux représentations de cette coproduction Québec/Nouvelle-Zélande affichent complet. Turbo Kid a été présenté en sélection officielle au festival de Sundance et a obtenu le prix du public à South by Southwest. Son parcours sur le circuit des festivals est fabuleux. C'est du cinéma de genre québécois lancé à Frontières, le marché de coproduction internationale. Ce film a un côté exagéré, mais il carbure à la nostalgie. C'est aussi un hommage aux films apocalyptiques des années 80. Un film excessivement plaisant à regarder. »

Terminator 2 : Judgement day 3D | 24 juillet, Auditorium des diplômés de la SGWU, 18 h 30

« Cameron a supervisé la totalité de la conversion 3D, faisant appel à une équipe expérimentée qui a travaillé sur Titanic 3D et sur les prochains volets d’Avatar, nous offrant l’une des meilleures expériences en 3D des dernières années. Une chance de redécouvrir ce film qui n’a pas pris une ride malgré les années et qui continue de laisser sa marque sur l’univers cinématographique encore aujourd’hui. »

La petite Aurore, l’enfant martyre - 19 juillet, Écran Concordia, 21 h 00

« En présence d'Yvonne Laflamme, l’Aurore du film, pour redécouvrir ce film culte de notre cinéma national racontant l’histoire véridique d’Aurore Gagnon qui avait frappé l’imaginaire de la province en 1920. »

Plus d'articles

Commentaires