Le constat de Claude Julien ne pouvait être plus limpide après la défaite de 6-5 du Canadien contre les Hurricanes de la Caroline, au Centre Bell, jeudi. Son plan de match était prêt, mais pas ses joueurs.

Un texte d'Antoine Deshaies

Sans cibler le moindre coupable, l’entraîneur du Tricolore n’a pas accepté les nombreuses erreurs individuelles commises par sa troupe.

« Je m’attends à ce que mes joueurs soient prêts pour chaque match. Certains l’étaient, mais plusieurs ne l’étaient pas, a expliqué Julien. On n’est pas des gardiens d’enfants, mais bien des entraîneurs. »

Le trio de Jonathan Drouin, Nicolas Deslauriers et Alex Galchenyuk a conclu sa soirée avec une fiche cumulative de -9. Les trois attaquants n’étaient pas dans le vestiaire à l’arrivée des journalistes.

Même chose pour le défenseur Jordie Benn et son différentiel de -2.

Charles Hudon, auteur d’un doublé, a pourtant tenu à enfiler le bonnet d’âne. Bien sûr, il était soulagé d’avoir pu mettre fin à sa disette à l'attaque. L’ancien des Saguenéens de Chicoutimi n’avait pas marqué depuis le 2 décembre. Sans qu’on lui pose la question, Hudon s’est incriminé sur le but gagnant des Hurricanes.

« Je n’ai pas été responsable et c’est le joueur que je devais neutraliser qui a inscrit le but, a-t-il soutenu. C’est frustrant. »

Claude Julien a tenu à défendre sa recrue, sans pour autant l’absoudre.

« Effectivement, il n’a pas fait son travail et il était mal positionné sur le dernier but, a analysé l’entraîneur. Je ne le blâme aucunement pour la défaite. Il n’est pas le seul à avoir commis des erreurs et il nous a donné deux buts. Hudon s’en va dans la bonne direction et on va être patients avec lui. »

Première période inacceptable, deuxième période rocambolesque

Rarement a-t-on vu le CH aussi amorphe au cours d’une période cette saison. Et pourtant…

Montréal a été largement dominé par une équipe qui avait gagné à peine 3 de ses 11 derniers matchs.

« On n’a aucune excuse, a répété Charles Hudon. Je ne comprends pas pourquoi on n’avait pas la même énergie que lors de l’affrontement contre le Colorado, mardi. On est revenu dans le match, mais c’est frustrant. »

« On a pris 20 minutes de congé en début de soirée, a reconnu Brendan Gallagher. C’est difficile de remonter après ça. »

Difficile, certes, mais le Canadien l’a réussi trois fois. Chaque fois, il a vu les Hurricanes reprendre l’avance dans les secondes suivantes.

Avec un pointage de 2-2, les visiteurs ont mis 18 secondes avant de marquer. À 4 partout, 72 secondes ont suffi. Puis à 5-5, l’assemblée montréalaise a jubilé à peine 10 secondes.

Les amateurs ont pu savourer, à défaut d’une victoire, une deuxième période divertissante avec 7 buts, dont 5 en l’espace de 2 min 51 s.

« Nos erreurs mentales leur ont permis de rebondir chaque fois qu’on semblait reprendre l’élan, a confié Paul Byron, qui a envoyé deux rondelles sur les poteaux. Il faut être plus concentré après les buts. »

Le gardien Carey Price, auteur de 23 arrêts, a analysé le match avec sa dorénavant légendaire concision. Quelques mots à peine à chaque question des journalistes.

« On a bien joué à l’attaque, a répondu Price au sujet des hauts et des bas de la rencontre. Ça aurait été plaisant de réaliser un arrêt de plus. »

Price mettra le cap, vendredi, vers la Floride pour le match des étoiles, pendant que ses coéquipiers profiteront de trois jours de repos.

Et maintenant?

Une victoire, jeudi, aurait permis au Tricolore de coller deux gains pour la première fois depuis les 4 et 7 janvier.

Au lieu de partir en congé guillerets, les joueurs auront trois jours pour réfléchir à leurs péchés.

« La victoire aurait fait du bien. On sait ce qui nous attend au retour, a expliqué Gallagher, auteur de son 18e but de la saison. On doit se reposer. On a un gros coup à donner après la pause. »

Les Blue Jackets de Columbus, détenteurs du dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Est, ont 11 points d’avance sur le Bleu-blanc-rouge.

Il reste 33 matchs à la saison du Canadien pour réaliser l’improbable. Ou pour préparer l’avenir.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité