Retour

Claude Julien prend la défense de Max Pacioretty

Sans but lors des quatre premiers matchs de la série opposant le Canadien aux Rangers de New York, Max Pacioretty est l'objet de certaines critiques. Mais son entraîneur affirme ne pas s'en faire et a bon espoir de le voir redresser la barre.

Un texte de Michel Chabot

« Même si un gars n’a pas la chance de marquer, ça ne veut pas dire qu’il ne fait pas de bonnes choses, a affirmé Claude Julien. En désavantage numérique, il fait un excellent travail et comme capitaine, il continue à travailler en fonction du succès de l’équipe. »

Limité à une passe et 19 tirs, le numéro 67 se cherche, mais il a aussi l'appui de ses coéquipiers. Nathan Beaulieu et Torrey Mitchell l'ont défendu dans le vestiaire.

« C’est notre leader, a lancé Mitchell, auteur de l'unique but des siens mardi, dans une défaite de 2-1 qui ramenait la série à 2-2. Il fait beaucoup de choses même s'il ne marque pas et l'équipe l'appuie. »

« Nous avons confiance en lui. Le retour à Montréal pourrait l'aider alors que les Rangers n’auront pas l'avantage du dernier changement de trios », a estimé pour sa part Beaulieu.

Claude Julien a parfois eu du mal à cacher son agacement pendant son point de presse mercredi, au cours duquel la majeure partie des questions concernaient l'ailier américain.

« C’est sûr que tout le monde aimerait le voir compter, je pense que lui-même aimerait ça compter, a-t-il dit. C’est important qu’il garde son focus sur ce qu’il doit faire. C’est un gars qui peut exploser n’importe quand, alors c’est important pour lui de rester positif et de ne pas laisser les bruits le déranger. »

« C’est du hockey des séries, a ajouté l'entraîneur-chef. Ça arrive aux meilleurs joueurs. Des fois, ils sont surveillés étroitement et d’autres fois, ils ne sont pas à point, mais ont une chance d’y revenir. »

Bref, Julien demeure optimiste à l'égard de celui qui a inscrit plus de 30 buts à chacune des quatre dernières campagnes.

Des solutions?

Pour relancer ses hommes au troisième tiers, mardi, Julien a jumelé Andrew Shaw à Pacioretty et à Danault tandis qu'Alexander Radulov s'est retrouvé avec Alex Galchenyuk et Artturi Lehkonen. Mais il n'a pas voulu révéler s'il allait garder ces combinaisons intactes pour le cinquième match, jeudi à Montréal.

« Le changement a aidé parce que nous ne générions pas grand-chose au cours des deux premières périodes, a-t-il déclaré. Ça ne veut pas dire que nous allons faire la même chose au prochain match. »

Paul Byron croit quant à lui que le Canadien devra être plus combattif face aux Rangers et jouer avec une meilleure structure.

« Nous avons du succès quand nous appuyons le porteur de la rondelle, a expliqué le petit attaquant. Hier (mardi), ce n’était pas le cas. Quand tu es seul, tu ne peux pas faire grand-chose. Il faut jouer en unité de cinq pour nous donner plus d’espace sur la glace. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine