Retour

Claude Raymond convaincu que le retour du baseball approche

S'il voulait réchauffer l'atmosphère, Claude Raymond n'aurait pas pu trouver mieux.

Alors qu'il était honoré avant la deuxième rencontre préparatoire entre les Blue Jays de Toronto et les Pirates de Pittsburgh, en compagnie de huit autres Québécois ayant évolué dans le Baseball majeur, Raymond a rappelé avec émotion qu'il avait été le dernier à s'adresser à la foule le soir du 29 septembre 2004, date du dernier match local des Expos de Montréal.

« La dernière chose que je vous ai dite en 2004, c'était que c'était triste que notre équipe déménage à Washington et que peut-être, si un miracle survenait un jour, nous pourrions retrouver le Baseball majeur. Ce miracle, je le vois en vous. Ça s'en vient. Play Ball! »

Il n'en fallait pas plus pour que semer l'hystérie parmi les 52 202 spectateurs réunis, portant le total à 95 382 pour le week-end.

Raymond a évolué avec cinq équipes, dont les Expos de 1969 à 1971. Premier Québécois à être invité au match des étoiles, il a ensuite été un instructeur pour les trois dernières campagnes de l'organisation montréalaise, après une brillante carrière de 30 ans comme analyste à la radio et la télévision.

Appelé à expliquer ce qui lui faisait croire que ce « miracle » approchait, Raymond a raconté ce qu'il avait vécu lors du gala-bénéfice au profit de Baseball Québec, jeudi.

« Les gens qui étaient là, ce sont des gens qui ont les moyens de s'investir dans un club de baseball. Les discours qu'ils ont dits, je pense que c'est très, très près. Je pense que ça prendrait un club qui déménagerait. Présentement, l'équipe la plus près de démanger, ce sont les Rays de Tampa Bay. Si la ville [de Tampa] ne leur construit pas un stade, je pense que ça ne prendra pas de temps. »

En plus de Raymond, Ray Daviault (Mets, 1962), Éric Cyr (Padres, 2002), Steve Green (Angels, 2001), Phillippe Aumont (Phillies, 2012 à 2015), Derek Aucoin (Expos, 1996), Denis Boucher (Jays, Indians et Expos, 1991 à 1994), ainsi qu'Éric Gagné (Dodgers, Rangers, Red Sox et Brewers, 1999 à 2008) ont été honorés.

On a aussi rendu hommage au regretté Ron Piché, qui a lancé pour trois équipes de 1960 à 1966, en plus de faire partie de l'organisation des Expos de 1970 à 2004. Il est décédé en 2011.

« Ça me fait un petit peu de peine que Ron ne soit pas avec nous, a dit Raymond. Mais c'est le destin. »

Quant au match, les Jays ont signé un gain de 6-4. Melvin Upton fils et Rowdy Telez ont contribué avec chacun une longue balle. Le circuit d'Upton a été bon pour deux points.

evenko satisfait

Même si les Pirates ne sont peut-être pas l'équipe la plus populaire auprès des partisans québécois, evenko s'est réjoui que 95 382 personnes se rendent au Stade olympique au cours du week-end.

Jacques Aubé, directeur général de l'entreprise, ne craint pas que ce chiffre chute dramatiquement si ces rencontres doivent être disputées en début de semaine l'an prochain.

C'est que le Baseball majeur devancera de quelques jours le début de ses activités en 2018, ce qui signifie que les deux dernières rencontres préparatoires des Jays ne pourront plus être disputées les week-ends, comme c'était le cas.

« Je ne pense pas que ça représente une embûche pour nous, a affirmé Aubé. La foule, peut-être, va être différente: ce sera peut-être davantage corporatif que des familles. Mais je ne vois pas pourquoi l'engouement changerait: 95 000 personnes encore. On va atteindre de bons chiffres même si c'est lundi ou mardi. On en fait des shows à tous les jours de la semaine, je ne crains pas ça. Je ne vois pas la difficulté à ce niveau-là. »

Il s'attend d'ailleurs à revoir les Jays l'an prochain: Aubé a indiqué que les discussions auront lieu sous peu.

« À chaque année, les matchs préparatoires pour l'année suivante se règlent tout de suite après ceux qui viennent de se terminer. Je devrais être à Toronto la semaine prochaine ou la semaine suivante pour voir avec quelle équipe on va commencer à discuter. »

Quant à la possibilité de voir des matchs de saison régulière, Aubé prévient qu'il ne faut pas trop espérer.

« J'aimerais bien ça, mais ce n'est pas moi qui décide, pas plus que les Blue Jays. Ça dépend vraiment de la ligue. Moi, je négocie avec les Blue Jays et l'entente que nous avons avec eux, c'est de jouer des matchs pour les faire connaître dans la province de Québec. Si le Baseball majeur décide de faire des matchs de saison régulière, on va être là, c'est sûr. Mais nous n'avons pas de discussion avec d'autres clubs pour l'instant. »

Plus d'articles

Commentaires