Retour

Coderre interpelle Ottawa pour que l’AMA reste à Montréal

Le maire de Montréal Denis Coderre a profité de la réunion du comité exécutif, mercredi matin, pour manifester son inquiétude entourant les rumeurs de déménagement du siège de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Denis Coderre a indiqué qu'il a interpelé le gouvernement fédéral afin d’obtenir des précisions sur les intentions de ce dernier vis-à-vis de l’AMA et qu’il interviendra au besoin auprès du président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach.

Le maire a aussi rappelé son implication personnelle dans l’implantation de l’agence à Montréal, en 1999, alors qu’il était ministre des Sports à Ottawa.

On entend toutes sortes de choses sur l’avenir de l’agence à Montréal. […] J’ai été celui, comme ministre des Sports à l’époque, qui a contribué à ce que Montréal soit cette plaque tournante pour la lutte antidopage dans le sport. Ce serait bien d'avoir quelques précisions et qu’on soit rassurés du côté du gouvernement canadien sur l’avenir de l’agence.

Denis Coderre, maire de Montréal

La présente entente liant la présence de l’AMA à Montréal viendra à terme en 2021.

Dans la tourmente du dopage systémique organisé en Russie et de ses retombées négatives sur la scène sportive mondiale, des membres du CIO ont déjà proposé que l’AMA s’installe en Europe pour se rapprocher des instances du CIO et des différentes fédérations sportives internationales, entres autres.

On se rappellera que le CIO avait clairement fait connaître son insatisfaction à la suite du dévoilement par l’AMA du rapport, de l’avocat Richard McLaren, sur le dopage en Russie.

La suspension d'athlètes russes, notamment en athlétisme ainsi qu’en haltérophilie, a été perçue comme un œil au beurre noir sur les Jeux olympiques de Rio en 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine