Retour

Comment repérer une fausse nouvelle en quatre étapes

Vous êtes pressés, vous utilisez Facebook pour vous divertir et vous ne voulez pas vous casser le bécycle avant de partager un truc. Je vous comprends! Mais voici comment faire une vérification de base en 30 secondes top chrono. Ça vous aidera à dépolluer le web un peu. Promis, juré!

Imaginez que vous vous promenez sur Facebook, et vous tombez sur ceci :

Votre première réaction serait possiblement : « OH MON DIEU QUELLE TRAGÉDIE!!! » Suivi d'un partage. Mais il ne faut jamais partager un article sur Facebook sans l'avoir lu! Même si le titre, l'image et l'accroche nous donnent des bribes d'information, ce n'est pas assez pour justifier un partage. Surtout lorsqu'on sait que les administrateurs de pages Facebook peuvent facilement modifier le titre ou l'image comme bon leur semble. C'est trop facile de se faire avoir.

Étape 1: lire l'article

Allons donc lire l'article en question (j'inclus un lien vers une version archivée de l'article pour ne pas donner de clics à une fausse nouvelle). Heureusement (pour nous, malheureusement pour l'information), l'article tient sur quelques lignes à peine, et se fait avare de détails. On affirme en gros que la tour Eiffel s'est effondrée par manque d'entretien.

Remarquez que ça part déjà mal : peu de médias feraient autant de fautes de français!

Étape 2: vérifier l'identité du site

Est-ce une source fiable d'information? Dans ce cas-ci, il s'agit d'un blogue intitulé « My World ». On suspecte que ce blogue n'a pas les ressources nécessaires pour employer un(e) journaliste en France pour recueillir de l'information. De plus, si on va sur la page principale...

On peut voir qu'il ne s'agit pas d'un site qui publie régulièrement des nouvelles. Où l'auteur a-t-il obtenu son information? On ne le sait pas. C'est très louche.

Mais on sait jamais, peut-être a-t-il repris son information d'un média fiable?

Étape 3: faire une recherche Google Actualités

L'effondrement de la tour Eiffel, ce symbole universel de la France, serait le sujet de l'heure dans tous les médias d'information. Allons donc faire une petite recherche dans Google Actualités. Si un média en parle, ça se trouvera là.

Eh non, rien.

Étape 4: faire une recherche sur Twitter

Souvent, les premières informations circulent sur Twitter, surtout lorsqu'il s'agit de catastrophes (comme, disons, si un monument hyper connu cessait d'exister). Les premiers témoins publient des photos ou des vidéos de la scène avant même que les premiers journalistes arrivent sur le terrain.

Pour être certains que la tour Eiffel est toujours là, allons donc voir sur Twitter :

Juste des photos de touristes. La tour est encore là.

Alors voilà, pour moi, ça serait assez pour ne pas partager cette histoire!

Si vous avez quelques minutes de plus

Si ça vous tente d'aller un peu plus loin, je peux vous montrer comment vérifier les photos. Ça peut être pratique, parce que les articles de fausses nouvelles sont toujours accompagnés d'une photo, et misent souvent sur la nature choquante ou surprenante de la photo pour vous encourager à partager.

Pour vérifier une photo, il suffit d'ouvrir un nouvel onglet et aller à Google images. Ensuite, on fait simplement glisser la photo dans la barre de recherche.

Et c'est tout! Google vous montrera tous les sites qui ont publié cette photo. Dans ce cas-ci, on voit que l'image qui accompagne l'article montre en fait les attentats du 11 septembre en 2001, et non l'effondrement de la tour Eiffel.

Souvent, des photos circulent sur les réseaux sociaux sans contexte. Il est donc très facile pour quiconque de tromper les internautes en inventant toutes sortes d'histoires. À noter que sur Facebook, on doit cliquer droit puis faire « afficher l'image » avant de pouvoir la faire glisser dans la barre de recherche Google image.

Vous voilà donc bien outillés pour dépolluer le web au quotidien!

Pour voir une démonstration en direct:

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine