Retour

Commerçants touchés par des travaux : Coderre n'exclut pas une rétroactivité

Le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, ne ferme pas la porte à des mesures rétroactives pour compenser les pertes financières de commerçants touchés par des travaux.

Sans se prononcer sur le cas de cinq restaurateurs de la rue Bishop, au centre-ville, parce que cette affaire est devant les tribunaux, le candidat à la mairie a indiqué que les cas seraient évalués un à un.

« Je comprends l’urgence, mais… On va regarder si on ne peut pas aussi appliquer une rétroaction, ça peut être ça aussi. […] On fera des annonces incessamment », a déclaré M. Coderre, ajoutant, en anglais : « Si nous en avons la capacité, nous le ferons ».

Dans sa plateforme présentée lundi, l'Équipe Denis Coderre pour Montréal promet une « formule de compensation financière » qui nécessiterait cependant que les commerçants dévoilent leurs états financiers.

« On n’aurait pas pu parler de pouvoir subventionnaire ou compensatoire si on n’avait pas eu le statut de métropole, a rappelé Denis Coderre. Donc, c’est ce qu’on est allé chercher, il n’y a pas d’autres personnes qui auraient pu aller chercher ça. »

Des pertes alléguées de 60 %

Cinq restaurateurs – Kafein, Ferrari, Craft Grilled Cheese, Gourmet Burger et Mesa 14 – poursuivent la Ville et la Société de transport de Montréal pour les pertes subies en raison des travaux de construction d’une station de ventilation mécanique de la STM sur la rue Bishop, entre le boulevard De Maisonneuve et la rue Sainte-Catherine. Le chantier ne doit prendre fin qu’en 2020, au plus tôt.

Ces commerçants allèguent que leur chiffre d’affaires a subi une baisse pouvant atteindre 60 % depuis le début des travaux d’excavation. Ils réclament 33 000 $ au total pour chaque mois de pertes, ainsi qu’un montant de 25 000 $ pour embaucher un ingénieur indépendant qui évaluerait si les travaux pourraient être exécutés plus rapidement.

Un avocat qui les représente, Jamie Benizri, a affirmé à CBC que ses clients pourraient devoir fermer leurs portes au cours des prochains mois. Le propriétaire du Ferrari, Elio Shiavi, a expliqué qu'il a perdu près de 80 000 $ depuis octobre 2016. « On s'y habitue », dit-il en parlant de manque de clients.

Les plaignants ont subi un récent revers en Cour supérieure, alors qu’il demandait que la Ville et la STM leur versent de l’aide financière en attendant que le processus judiciaire suive son cours, ce qui pourrait prendre jusqu’à un an et demi.

Sans commenter directement le dossier, la candidate à la mairie et chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a reproché à Denis Coderre d’avoir tout misé sur la confirmation du statut de métropole de Montréal.

Infrastructure sportive d'un côté, transport en commun de l'autre

Denis Coderre se trouvait dans l’arrondissement de Lachine, où il a promis de construire un complexe sportif de 50 millions de dollars, possiblement sur le site de l’école secondaire Dalbé-Viau, même s’il ne pouvait le confirmer. Ce centre comprendrait notamment un bassin de natation de 50 mètres.

De son côté, Valérie Plante a promis qu’elle défendrait l’idée d’une tarification sociale du transport en commun à Montréal devant l’Autorité régionale de transport métropolitain. Elle a précisé qu’elle prônait une réduction de 40 % du coût de la passe mensuelle pour les personnes vivant sous le seuil de faible revenu ainsi que la gratuité pour les enfants de 12 ans et moins et les personnes âgées de 65 ans et plus.

Plus d'articles

Commentaires