Retour

Comparution du jeune accusé d’agression armée près de la station Beaudry

L'homme de 25 ans qui fait face à des accusations d'agression armée contre trois jeunes de 19, 20 et 21 ans près du métro Beaudry, dans le quartier Centre-Sud de Montréal, le 19 février, doit comparaître jeudi au palais de justice de Montréal.

La violente altercation s’était déroulée à l’intersection des rues Sainte-Catherine et Beaudry. Grâce à une bonne description des témoins sur les lieux, le suspect avait été arrêté à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Amherst, à la suite d'une courte poursuite à pied.

Les victimes, qui avaient été transportées à l’hôpital, s’en étaient tirées avec des blessures mineures au bas du corps.

Le suspect était connu des policiers, de même que l’une des trois victimes. Ils sont associés à la consommation et à la vente de stupéfiants.

De la drogue « à ciel ouvert »

Les transactions de drogue sont bien visibles près de la station de métro Beaudry, de nuit comme de jour, déplore Normand, un résident du quartier, qui fait état de drogue « à ciel ouvert ».

Le commandant Simon Durocher, du poste de police de quartier, confirme qu'il y a du trafic de stupéfiants près de cette station de métro.

Des caméras sont d’ailleurs installées dans la rue Sainte-Catherine aux abords du métro pour assurer une surveillance policière.

De plus, des agents spécialisés dans les interventions auprès des itinérants ou de gens qui souffrent de problèmes de santé mentale sillonnent le quartier à pied ou à vélo.

Une cohabitation difficile

Malgré tout, des résidents et des commerçants du quartier se plaignent des problèmes de sécurité engendrés par la présence grandissante de jeunes de la rue dans le secteur.

« J’ai subi quelques affronts de la part de voyous qui se tiennent [dans] la rue et qui nous insultent au passage parce qu’on est gais », raconte Normand.

« On se sent menacés et en danger de plus en plus souvent », explique Michel, un employé d’une chaîne de cafés du quartier.

Régis, le propriétaire du café-boulangerie La Mie Matinale, a pour sa part jeté l’éponge et déménagé son commerce un peu plus loin de la station de métro Beaudry.

« C’est difficile de gérer un commerce quand ta clientèle a peut-être peur de sortir du métro, a peut-être peur d’être [dans] la rue à cause de toutes les choses que ces jeunes font », ajoute Francis, le propriétaire de la boutique de vêtements Armada.

De plus en plus de jeunes itinérants dans le secteur

La présence grandissante de jeunes de la rue et de toxicomanes dans le quartier Centre-Sud, notamment dans le parc situé juste derrière la station de métro Beaudry, pourrait s’expliquer par la concentration accrue de services qui leur sont destinés dans ce secteur.

Le Refuge des jeunes, un centre d’hébergement pour les moins de 30 ans, a notamment quitté l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal pour s’installer dans le quartier. Il y a aussi le Bunker, le centre de jour de l’organisme Le Bon Dieu dans la rue et l’organisme Sac à Dos, qui a récemment ouvert un immeuble de logements sociaux pour ex-itinérants.

Et puis, il y a le centre de jour de la Mission Bon Accueil, situé juste en arrière du métro, qui sert des repas à une soixantaine de jeunes tous les soirs, et offre l’accès à un gymnase et à des travailleurs sociaux.

« On ne le cache pas, on a des jeunes qui sont des consommateurs et on a des jeunes aussi qui trafiquent », confie le directeur des services aux jeunes de la Mission Bon Accueil, Jean-Guy Neptune.

Il indique favoriser la sensibilisation auprès de tous : les résidents, les commerçants et les jeunes, afin de favoriser une meilleure cohabitation.

« Ce n’est pas une clientèle qui est facile, donc on a dû travailler en médiation avec les voisins pour voir comment on peut collaborer. Les voisins sont maintenant sensibilisés [à ce] qu’on accueille des jeunes en difficulté, mais nous, on a sensibilisé nos jeunes à respecter les voisins. »

Avec les informations de René Saint-Louis

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine