Retour

Contrebande de tabac : la police frappe à Montréal et Toronto

Une opération policière menée mercredi dans la grande région de Montréal et dans les environs de Toronto s'est soldée par une série de perquisitions et de rencontres avec une douzaine d'individus présumément impliqués dans un réseau criminel spécialisé dans l'importation au Canada de tabac de contrebande en provenance des États-Unis.

Dans un communiqué transmis jeudi matin, la Sûreté du Québec (SQ) explique que la frappe a été lancée dans le cadre du projet OLIOS.

« Ce projet vise le démantèlement d’une organisation criminelle très structurée reliée à du crime organisé de souche italienne et au crime organisé autochtone, œuvrant dans l’importation massive de tabac en coupe fine destinée à la fabrication de cigarettes illicites », explique-t-on.

Le service des enquêtes sur la criminalité contre l'État (SECE) de la SQ, qui dirigeait l'opération en partenariat avec l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), ne rapporte aucune arrestation, mais une série de rencontres avec une douzaine d'individus âgés de 20 à 78 ans.

De plus, une quinzaine de perquisitions dans des résidences et des véhicules ont été menées, à la suite de quoi neuf véhicules ont été saisis, pour une valeur totale estimée à 215 000 $.

Plusieurs autres corps policiers ont participé à l'opération, soit la Police provinciale de l’Ontario, le Service de police de la Ville de Montréal, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent et le Service de police de l’agglomération de Longueuil. En tout, 150 policiers ont été déployés sur le terrain.

L'enquête a été amorcée il y a près de trois ans. Elle « tend à démontrer que les individus achetaient du tabac aux États-Unis et l’importaient illégalement au Canada, via les postes frontaliers de Lansdowne et Fort Erie pour le vendre sur le territoire de Kahnawake au Québec », explique-t-on dans le communiqué.

En entrevue avec Isabelle Richer, à ICI RDI, le chef de service du SECE, Dany Dufour, a précisé que le tabac provenait de la Caroline du Nord.

Entre juin 2016 et mars 2018, au moins 48 cargaisons de cigarettes illégales se sont échangées entre les États-Unis et le Canada, selon la SQ, qui précise que cette marchandise, évaluée à 744 000 kilogrammes de tabac, représente une fraude d'environ 208 M$.

C'est au moins la septième opération menée par la SQ contre la contrebande de tabac depuis le début de l'année.

  • 25 janvier, à Deux-Montagnes : plus de 21 000 cigarettes;
  • 25 janvier, à Thetford Mines : plus de 25 000 cigarettes;
  • 1er février, à Saint-Hyacinthe : plus de 120 000 cigarettes;
  • 12 février, à Montréal : plus de 32 000 cigarettes;
  • 1er mars, à Lévis : plus de 6000 cigarettes;
  • 5 mars, à Québec : plus de 60 000 cigarettes.

La GRC a également effectué plusieurs arrestations en décembre dernier au Québec, en Ontario et aux États-Unis dans le cadre de l'opération Cendrier afin de démanteler un réseau de contrebande de tabac dont les activités criminelles se déroulaient principalement entre les territoires d'Akwesasne, dans l'État de New York, et de Kahnawake, en Montérégie.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine