Retour

Contrôle routier : les chauffeurs de camions ne bouclent pas leur ceinture

Des policiers et des contrôleurs routiers sont montés à bord d'un autocar mardi pour surprendre les conducteurs qui utilisaient leur cellulaire au volant ou qui ne portaient pas leur ceinture de sécurité. Ils ont constaté que la majorité des conducteurs de véhicules lourds ne s'attachaient pas.

L’Opération Autobus a permis aux agents de Contrôle routier Québec et de la Sûreté du Québec de distribuer en une matinée 36 constats d’infraction dans la région de Montréal. Circuler ainsi en autocar a permis aux agents de surplomber les véhicules « comme dans une tour d'observation », explique Marie-Josée Michaud, agente aux relations publiques chez Contrôle routier Québec, une agence d'application de la loi rattachée à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Lorsqu'un agent constatait qu'une personne commettait une infraction, il communiquait avec un collègue sur la route, qui arrêtait le conducteur fautif.

Dix-huit constats ont été remis à des conducteurs qui utilisaient leur téléphone, dont 14 étaient à bord de véhicules de promenade. Dix-huit conducteurs qui n’avaient pas bouclé leur ceinture de sécurité ont également reçu des contraventions; la plupart conduisaient des véhicules lourds.

Malgré les campagnes de sensibilisation, on voit encore des comportements téméraires, constate Marie-Josée Michaud.

« Imaginez-vous rouler entre 100 et 120 km/h, les deux coudes sur le volant, en train de texter. Je ne pense pas que ce soit sécuritaire, mais on a vu des gens qui malgré tout le font », raconte-t-elle.

Des comportements qui peuvent coûter cher

Selon la SAAQ, la distraction au volant joue un rôle dans la moitié des accidents qui causent des blessures. « Texter en conduisant multiplie par quatre le risque d’accident », souligne Marie-Josée Michaud.

Quant à la ceinture de sécurité, elle réduit de 50 % le risque d’être tué ou blessé gravement dans un accident.

Un conducteur qui utilise son cellulaire au volant est passible d’une amende de 80 $ et de quatre points d’inaptitude, mais à compter du 30 juin, l’amende pourra atteindre 300 $ à 600 $ et le nombre de points d’inaptitude, cinq. En cas de récidive, le permis de conduire pourra être suspendu.

Ne pas porter sa ceinture peut valoir une amende de 80 $ et trois points d’inaptitude. À compter du 18 mai, la pénalité sera de 200 $ à 300 $ d’amende et trois points d’inaptitude.

Avec des informations de Mélissa François

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine