Retour

Coop démolie dans Griffintown : « début d'entente » de remboursement avec l'assureur

De bonnes nouvelles pour la coopérative Sainte-Anne, dans le quartier Griffintown, qui a récemment été démolie parce qu'une partie de l'immeuble s'affaissait dangereusement : un début d'entente a été trouvé avec l'assureur, selon la présidente de l'organisme.

Un reportage de Bahador Zabihiyan

Les 13 résidents de la coopérative avaient dû quitter leur logement d'urgence entre le 1er et le 9 avril, à la suite d'un affaissement de terrain. Puis, dimanche dernier, une partie de la coop a été démolie à la demande des pompiers, car l'immeuble menaçait de s'effondrer.

La présidente de la coopérative Sainte-Anne, Guylaine Mayer, avait déploré mercredi ce qu'elle estimait être un refus de la part de l'assureur de payer. Au lendemain de cette sortie, Mme Mayer confirme avoir été contactée par l'assureur, qui a ouvert la porte à un remboursement. « Ça semble être un début d'entente », dit-elle.

La coopérative Saint-Anne est assurée par l'intermédiaire d'un programme qui a été négocié par la Confédération québécoise des coopératives d'habitation (CQCH). La compagnie d'assurances est La Souveraine. « La CQCH salue la décision des assureurs de couvrir le sinistre », dit Jacques Côté, le président de l'organisme. Radio-Canada n'a pu joindre La Souveraine pour l'instant.

La Ville va participer à la reconstruction de la coop

Le bureau du maire de Montréal confirme aussi que la Ville veut participer à la reconstruction de la coop au même endroit, rue de la Montagne, à Griffintown.

« La Ville s'est effectivement engagée à participer à la reconstruction », dit la porte-parole de Denis Coderre, Catherine Maurice. On ne connaît pas pour l'instant les modalités entourant la participation financière de la Ville à la reconstruction de l'immeuble.

Les 13 résidents qui logent à l'hôtel vont pouvoir habiter bientôt dans une autre coop de Griffintown, celle des Bassins du Havre, mais leur loyer coûtera plus cher.

On ne connaît pas les causes de l'affaissement de cet immeuble datant du 19e siècle. Début avril, de fortes pluies avaient, semble-t-il, provoqué un début d'affaissement. Par ailleurs, d'importants travaux d'excavation avaient eu lieu pour la construction d'une tour de condominiums sur le terrain adjacent à la bâtisse. Une enquête est en cour.

Plus d'articles

Commentaires