Retour

Corruption à Laval : trois coaccusés plaident coupables

Claude Deguise, ancien directeur de l'ingénierie de la Ville de Laval considéré comme le chef d'orchestre de la corruption à l'époque du maire Gilles Vaillancourt, a plaidé coupable mardi matin à des accusations de complot en vue de commettre une fraude envers le gouvernement, de fraude de plus de 5000 $ et de corruption dans les affaires municipales.

Selon l'exposé conjoint des faits obtenu par Radio-Canada, en échange de ce plaidoyer de culpabilité, les accusations de complot en vue de commettre une fraude, d'abus de confiance et de commission d'actes criminels au profit d'une organisation criminelle ont été abandonnées par la poursuite.

Claude Deguise doit revenir devant le juge le 11 juillet prochain pour les représentations sur la peine, mais la Couronne et la défense se sont déjà entendues pour une peine de 30 mois de prison.

Deux entrepreneurs également accusés dans cette affaire ont plaidé coupables mardi matin.

Marc Lefrançois, de l'entreprise Polyexcavation, a plaidé coupable à des accusations de complot, de fraude de plus de 5000 $ et de corruption dans les affaires municipales. En échange, la poursuite a abandonné des accusations de complot en vue de commettre une fraude et d'abus de confiance. Marc Lefrançois connaîtra sa sentence le 10 août prochain.

Jocelyn Dufresne, entrepreneur en pavage et construction, a de son côté plaidé coupable à des accusations de complot, de fraude et d'acte de corruption.

M. Dufresne est le seul à avoir accepté de parler à Radio-Canada. Il a affirmé qu’il vivait beaucoup de stress depuis quatre ans et qu’il était très nerveux à l'idée de faire de la prison.

L'ex-directeur général de la Ville de Laval Claude Asselin était aussi présent au palais de justice de Laval, mardi matin. Il pourrait lui aussi enregistrer un plaidoyer de culpabilité, la semaine prochaine

Gilles Vaillancourt en prison

Gilles Vaillancourt, maire de Laval pendant 23 ans, a lui aussi plaidé coupable en décembre dernier à des chefs d’accusation de complot, d'abus de confiance et de fraude. Il a été condamné à 5 ans, 11 mois et 15 jours de prison, ainsi qu’à rembourser une somme de 8,5 millions de dollars à la municipalité.

Gilles Vaillancourt risque cependant de ne passer qu'une seule année derrière les barreaux, car il serait admissible à une libération conditionnelle au sixième de sa peine, en raison de la loi en vigueur lors de la commission de ses crimes.

La corruption ayant été un système bien implanté dans l’ancienne administration de Laval, 34 autres personnes ont été accusées en lien avec ces affaires, dont l'ex-directeur général Claude Asselin, l'entrepreneur Tony Accurso et l'ex-vice-président de la firme d'ingénierie Dessau, Rosaire Sauriol.

Tony Accurso devrait être jugé l’automne prochain.

Une version précédente de ce texte identifiait erronément Jocelyn Dufresne comme étant Jocelyn Desjardins.

Plus d'articles

Commentaires