Retour

CPE locataires de la CSDM : les hausses de loyer entérinées ce soir

Tout indique que les augmentations des loyers de plusieurs immeubles appartenant à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) seront entérinées, mercredi soir, lors d'une réunion des commissaires. Cinq centres de la petite enfance (CPE) visés par les hausses qui entreront en vigueur le 1er juillet affirment qu'il leur sera impossible de faire leurs frais.

Certains CPE paient 2,25 $ le pied carré et la CSDM souhaite obtenir éventuellement 15 $ le pied carré, ce qui inquiète les établissements concernés même si le rattrapage doit se faire en plusieurs étapes.

Au CPE La Sourithèque, par exemple, le loyer annuel pourrait ainsi passer de 32 000 $ à plus de 160 000 $.

« C'est quasiment une éviction avec une hausse de loyer de ce type-là », soutient Guy Arsenault, porte-parole des cinq CPE qui regroupent 420 places au total.

M. Arsenault demande aux ministères de la Famille et de l'Éducation de travailler ensemble à trouver des solutions.

Des hausses nécessaires

La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, affirme que ces augmentations de loyer étaient devenues inévitables.

Les bâtiments qui abritent les CPE doivent être rénovés et le coût de location actuel ne permet pas de payer les frais de base, dit-elle : « Avec 2,25 $ le pied carré, on n'arrive même pas à payer le chauffage et l'électricité. »

Mme Harel Bourdon soutient cependant qu'aucun CPE ne sera évincé.

« Je ne veux surtout pas qu'on fasse peur au monde. Je m'engage à trouver des solutions avec les CPE et avec le gouvernement du Québec », ajoute-t-elle.

Le ministère de la Famille assure qu'il va accompagner les CPE pour trouver la meilleure solution pour chacun, que ce soit un déménagement ou une augmentation de la subvention accordée.

Avec les informations de Dominic Brassard

Plus d'articles