Retour

« Dans la voiture, je vais être ému » - Jacques Villeneuve

Jacques Villeneuve sera dimanche au volant de la Ferrari 312T3 de son père Gilles, qui l'a mené à la victoire en 1978, dimanche lors de la parade des pilotes.

« Ça s’est organisé dernièrement. C’était un peu logique que ça se passe », a-t-il dit au micro de Radio-Canada, quand nous l'avons croisé dans le paddock du circuit.

« Ça va être un tour de parade, ce n’est pas du pilotage. C’est juste pour montrer la voiture aux amateurs, et je suis sûr que certains étaient là déjà à l’époque où Gilles roulait », précise-t-il.

Il n'a pas eu une seconde d'hésitation quand on lui a fait l'invitation.

« Ç'a été instinctif. C’est juste que c’était un peu compliqué à organiser, ce qui est normal, car c’est la Formule 1, mais ça va être un beau moment », croit-il.

« C’était primordial [de célébrer les 40 ans de sa victoire], car c’est Gilles qui a lancé la course automobile au Canada. Ça a ouvert la porte à beaucoup de jeunes qui ont voulu faire de la course au fil des années. »

Cette voiture, la 312T3, Jacques la connaît déjà. Il l'avait pilotée lors du festival de Goodwood en Angleterre en 2004, et avait pour l'occasion porté le casque de son père.

« Pour rouler et attaquer, ça peut être le fun, car ça reste une voiture de course. Ça se conduit bien, c’était quand même de la belle mécanique, donc ça, ce n’est pas un souci.

« Mais ce sera un tour au ralenti, rappelle-t-il, pour saluer la foule, pour le souvenir des 40 ans de la victoire de Gilles. Je vais être ému quand je vais être assis dans la voiture. »

Malgré l'émotion qui risque de l'envahir, il devra faire attention à ne pas meurtrir cette voiture de collection, qui a 40 ans.

« L’important, c’est que la voiture ne surchauffe pas, car on ne sera pas à haute vitesse », a-t-il conclu avec un brin d'inquiétude.

L'hommage de Vettel

Le pilote allemand Sebastian Vettel, qui a obtenu la pole position samedi, a pris le temps de parler de Gilles Villeneuve.

« Jeudi, j’ai parlé à Jacques et à sa maman… Vous savez, sur ce circuit, nous les pilotes Ferrari, on sent toute cette passion. Pas juste à la piste, dans toute la ville.

« Ça montre à quel point un homme peut changer la façon dont on voit le sport, précise Vettel. Il a laissé un héritage à beaucoup d’amateurs et à beaucoup de gens à qui il a donné envie de faire de la course.

« Réussir quelque chose ici, ça veut dire beaucoup. C’est un endroit que les pilotes aiment vraiment. Si les Canadiens aiment la course automobile, c'est grâce à Gilles Villeneuve, qui a une place toute particulière chez Ferrari.

« C’est un beau moment pour Ferrari », a-t-il conclu.

Plus d'articles