Retour

Dans Papineau, la victoire de Justin Trudeau ne sera pas automatique

En plein coeur du quartier Parc-Extension, sur la grande place devant le métro, des Montréalais originaires de partout dans le monde se croisent et se côtoient. Nous sommes au coeur de la circonscription de Papineau, représentée par Justin Trudeau depuis 2008, qui compte la deuxième plus importante population multiethnique au Canada.

Un reportage de Jean-Sébastien Cloutier

Ici, l'héritage du passé lui assure beaucoup de votes : « Je vote pour lui, son père était super! », nous explique un électeur. Plus à l'est, sur la Plaza St-Hubert, une jeune Québécoise d'origine nous assure qu'elle donnera aussi son vote au chef libéral : « Justin Trudeau, il a grandi aussi là-dedans à cause de son père ».

Mais la réélection de Justin Trudeau n'est toutefois pas assurée. Avec la nouvelle carte électorale, la circonscription de Papineau, qui incluait déjà Villeray, se rend maintenant jusqu'au boulevard Pie-IX. Dans la communauté francophone surtout, la lutte s'annonce serrée.

Des électeurs partagés 

Petite visite dans le quartier St-Michel, au centre sportif où s'entraîne le candidat depuis six ans. Des électeurs de toute la circonscription y suivent des cours de boxe. Lutte contre le chômage et aide à la jeunesse sont les enjeux dont on discute le plus ici.

Cet ailleurs pourrait être chez le Nouveau Parti démocratique et sa candidate Anne Lagacé-Dowson. Un des arguments sur lesquels misent les partisans néo-démocrates : les rares présences de Justin Trudeau dans le comté depuis quatre ans.

« Je le connais de nom c'est tout [...]. Je ne l'ai pas vu souvent et de toute façon, j'ai pas besoin de lui », nous dit une électrice au sujet du chef libéral.

« Je pense qu'il est vraiment temps qu'on se débarrasse des conservateurs. Je vois que madame Lagacé-Dowson est très, très présente dans le quartier », ajoute une autre.

Quant à la question du niqab, ce n'est probablement pas dans Papineau qu'elle nuira le plus au NPD et au PLC. Plusieurs membres des communautés culturelles semblent penser que les nouvelles arrivantes peuvent garder leur niqab pour prêter serment au Canada.

« Chaque être humain a le droit de faire ou de porter ce qu'il veut. L'important c'est ce que nous sommes à l'intérieur », nous dit à ce propos un bénévole sikh pour la campagne de Justin Trudeau.

Pour voir la fiche électorale sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine