Retour

David Desharnais de retour contre les Maple Leafs

Voilà plus de trois ans que les Maple Leafs n'ont pas vaincu le Canadien en saison régulière. Le Tricolore serait bien avisé de poursuivre cette séquence, samedi soir, au Centre Air Canada.

Un texte d'Alexandre Gascon

Toronto souffle dans le cou des Montréalais et jamais, au cours des trois dernières campagnes, un duel classique entre les deux rivaux naturels n’aura revêtue une si grande importance.

Présentement campés en troisième position dans la Division atlantique, les Maple Leafs ne sont qu’à quatre points du CH, toujours premier, et disposent d’un match de plus à disputer.

Desharnais en uniforme

Claude Julien avait dévoilé ses intentions vendredi en plaçant David Desharnais au centre du quatrième trio. L’entraîneur a confirmé que le petit joueur de centre sera de retour dans la formation après avoir raté les six derniers matchs de l’équipe.

« C’est un bon patineur et un bon fabricant de jeu, a dit Julien à propos du Québécois. On veut lui donner la chance de retrouver son jeu. »

Ce trio aura une identité bien différente avec Sven Andrighetto, également de retour après quatre rencontres dans les estrades, et Torrey Mitchell. Depuis les débuts de Julien à la barre du Tricolore, on y avait plutôt vu Michael McCarron et Brian Flynn en compagnie de Mitchell.

Carey Price, Shea Weber, Brendan Gallagher, Tomas Plekanec, Alexander Radulov et Andrew Shaw n’ont pas participé à la pratique facultative.

Impossible de savoir si Julien entend séparer Alexei Emelin et Weber, qui forment la première paire défensive depuis le mois d’octobre, mais qui connaît quelques ratées récemment.

Weber affiche un différentiel de -5 à ses quatre dernier matchs, son partenaire russe est à -3 au cours de la même période.

Nikita Nesterov sera aussi de la formation en lieu et place de Greg Pateryn.

L’insouciance de la jeunesse

À leur deuxième saison sous les ordres de Mike Babcock, les Maple Leafs pourraient se qualifier pour les séries éliminatoires pour la deuxième fois en 12 ans.

« C’est une très bonne équipe, une équipe qui fait écarquiller les yeux présentement », a admis Max Pacioretty après l’entraînement optionnel qu’a tenu le CH en matinée.

« Ils ont beaucoup de jeunes joueurs et ces jeunes ne se posent pas de questions. Pas de pression, pas d’attentes, ils se présentent au match et ils jouent et ont du plaisir à le faire. C’est comme ça que viennent les bons résultats », a poursuivi le capitaine.

L’âge moyen des cinq meilleurs marqueurs de Toronto est de 22,2 ans. Les deux premiers, Auston Matthews (52 points) et Mitch Marner (48 points), sont encore des adolescents à 19 ans.

En comparaison, les cinq meneurs du Canadien ont une moyenne d’âge de 27,2 ans, le cadet du groupe étant Alex Galchenyuk à 23 ans.

« On regarde le classement, on voit à quel point ils sont près d’une place en séries éliminatoires », a expliqué le no 27 du Canadien, avouant qu’il garde un œil sur le classement général des équipes.

« Chaque jour on essaie d’être meilleur en tant que groupe. On cherche des solutions dans les pratiques. On en a eu une bonne hier. On essaie de trouver des façons de marquer des buts » a-t-il poursuivi, lui-même à la recherche d’un premier filet en six rencontres.

« Ce sera une course serrée. On est encore premier, mais plusieurs équipes se rapprochent », a conclu Galchenyuk.

Du côté des Maple Leafs, Marner manquera un cinquième match d’affilée, ce qu’avait de la difficulté à comprendre son entraîneur.

« Il avait l’air du meilleur joueur sur la glace. Je ne sais pas pourquoi il ne joue pas », a déclaré Mike Babcock.

Le centre Tyler Bozak est aussi un cas incertain pour le match.

La dernière victoire torontoise contre le Tricolore remonte au 18 janvier 2014, soit une séquence de 12 défaites consécutives.

Plus d'articles