Retour

De curieux arrêts d’autobus au cœur d’un chantier

D'étonnants arrêts d'autobus grillagés ont fait leur apparition sur l'avenue Papineau, dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville.

Un texte de Benoît Chapdelaine

Ces arrêts temporaires ont été aménagés sur le terre-plein, entre les voies de circulation et un important chantier en cours cet été au nord de l'autoroute 40.

Depuis quelques jours, les usagers de l'autobus 45 en direction sud doivent traverser le chantier et attendre le bus dans l'une des quatre petites zones clôturées réparties sur une distance de presque deux kilomètres.

« C'est plutôt rare, habituellement ce sont plutôt des parapets de ciment qu'on utilise, indique la porte-parole de la Société de transport de Montréal (STM), Amélie Régis. Mais dans ce cas-là, probablement que l'entrepreneur a jugé que les clôtures étaient plus sécuritaires. En fait, elles sont plus visibles parce qu'elles sont plus hautes, et comme c'est en milieu de boulevard, c'est plus approprié. »

Sur le terrain, un passant compare le chantier à Beyrouth, une passante à l'enfer, un usager de la STM déplore qu'il n'y ait pas de toit pour se protéger du soleil, mais les autres, croisés mercredi, sont plutôt satisfaits.

« Il y a plusieurs arrêts qui ont été déplacés ici, mais personnellement ça ne me dérange pas. Il fait beau, tout va bien, indique Brian, qui ne trouve pas le chantier dangereux. Il y a quand même assez de personnel qui fait attention. Ils sont quand même bien habillés, on les voit bien, on peut leur poser des questions. Il n'y a pas de problème. »

Une autre usagère de la STM, qui sort du bus, se dit rassurée par la présence policière. Une autre déplore que plusieurs autobus soient passés devant elle sans s'arrêter mardi, une question « d'adaptation » pour les chauffeurs, dit-elle avant de s'engouffrer dans le bus 45 qui vient de s'arrêter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine