Retour

De l'aide gouvernementale pour les sinistrés des inondations au nord de Montréal

Les précipitations qui sont tombées au cours des derniers jours sur le sud-ouest de la province ont fait monter le niveau de nombreux cours d'eau et provoqué des inondations dans plusieurs villes au nord de Montréal. Le gouvernement du Québec aidera les personnes touchées.

On dénombre des dizaines de résidences inondées à Sainte-Thérèse, Blainville et Rosemère en raison des débordements de la rivière aux Chiens.

À Sainte-Thérèse, l’accumulation de l’eau a forcé l’évacuation de quelque 70 résidences.

Un centre d’hébergement a été mis en place par la Ville. Une dame rencontrée à cet endroit par Radio-Canada a affirmé qu'elle n'avait pas vu de telles inondations en 15 ans à Sainte-Thérèse.

Les pompiers, qui ont reçu les premiers appels jeudi soir, s'affairent actuellement à restreindre les infiltrations à l'aide de barrières pour bloquer le courant et dévier l'eau. Leur tâche est toutefois compliquée par l'accumulation d'eau dans le réseau d'égouts, surchargé.

Présent sur place, le ministre de la Sécurité publique du Québec, Martin Coiteux, a annoncé que les sinistrés auront droit aux programmes d'aide prévus et que des informations leur seront transmises pour s'en prévaloir.

« Disons qu’ici, ç'a été particulièrement fort. On me dit d’ailleurs que c’est du jamais vu, a constaté le ministre Coiteux. Il y a des circonstances exceptionnelles, à la fois la fonte des neiges, des pluies très abondantes, le fait que les sols étaient gelés. »

M. Coiteux a souligné la réaction rapide des autorités. « Il y avait un plan d’urgence qui existait, qui était bien en place et qui a tout à fait bien fonctionné, de telle sorte que tout le monde est en sécurité », a-t-il dit.

La rivière Mascouche déborde

À Mascouche, les eaux de la rivière du même nom ont envahi la rue et la place Marie-Victorin. Au moins sept maisons ont été évacuées.

L'eau a été pompée dans une trentaine de résidences touchées. La situation y est maintenant maîtrisée, selon les policiers et les pompiers.

Dans le secteur de la rivière des Mille-Îles, les autorités surveillent de près la situation. Pour l'instant, le débit de la rivière s’accélère, mais le niveau de l'eau a baissé durant les dernières heures. Le lac des Deux-Montagnes se situe à peu près à son niveau habituel, qui baisse graduellement.

Les régions des Laurentides, de Lanaudière, de Montréal et de Laval font l'objet d'une surveillance continue.

Un réchauffement qui pourrait compliquer les choses

Le dégel printanier favorise la montée des eaux sur l'ensemble du territoire. Plus que les précipitations attendues, c'est ce phénomène qui pourrait empirer la situation dans les jours à venir.

« Il y a une hausse des températures, prévue au cours des prochains jours, qui risque d’amener une augmentation du ruissellement. Donc, il devrait y avoir un petit peu plus d’eau dans les rivières, on doit surveiller ce volet-là. Ce ne sera pas la pluie, mais le ruissellement », a expliqué la directrice générale d'Hydro Météo, Maryline Lafrenière.

Pour voir la carte des rivières sous surveillance d'Hydro Météo, cliquer sur l'image :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine