Retour

De Nizhnekamsk à l'avenue-des-Canadiens pour la famille Sergachev

Lorsque Mikhail Sergachev sautera sur la patinoire du Centre Bell mardi soir, le défenseur de 18 ans pourra compter sur les encouragements de sa famille. Ses parents et sa soeur seront partis de son village natal en Russie, en passant par Moscou, pour assister au match d'ouverture de fiston.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Il s'en est fallu de peu pour que le rendez-vous avec l'histoire n'ait pas lieu. Les nombreuses erreurs de Sergachev lors du premier match à Buffalo, jumelées au retour au jeu de Jeff Petry à Ottawa, l'ont relégué à la passerelle de presse des Sénateurs.

« Il a connu son baptême dans LNH. On a pris un recul, mais on ne veut pas prendre un trop grand recul, a dit Michel Therrien au sujet du jeune défenseur. C'est la raison pour laquelle on le remet dans la formation. Il va vivre quelque chose de magique avec ses parents dans les gradins. »

Une photo avec Malkin

Pour ajouter un peu de poudre de perlimpinpin à cette magie, Sergachev affrontera celui qu'il considère comme l'un des meilleurs centres au monde, Evgueni Malkin.

« Mais ce n'est pas mon joueur favori. Moi, j'étais plus Ovechkin! », a lancé le défenseur qui a toujours aimé l'aspect physique du Russe, son talent et la qualité de ses tirs.

S'il n'a jamais rencontré son idole, Sergachev a pu croiser Malkin lorsqu'il avait 6-7 ans.

« J'ai pris une photo avec lui, mais je l'ai perdue. Je ne l'avais pas reconnu tout de suite, mais je me souviens que je le trouvais très grand. J'avais été surpris. »

Une question de tempo

Lundi, à l'entraînement, Sergachev a retrouvé son partenaire à la ligne bleue, Alexei Emelin. 

Après son premier match contre les Sabres, le jeune Russe avait avoué avoir trouvé le rythme du jeu très rapide. Parfois trop. Normal, a dit Therrien au sujet de ce premier match avec les grands.

Jean-Jacques Daigneault, l'entraîneur adjoint, a discuté de cet aspect avec Sergachev, au lendemain de la rencontre. C'était avant qu'il n'apprenne qu'il serait rayé de la formation en vue du second match.

« Voir le match des gradins lui a permis d'apprendre des trucs. Il faut qu'il s'habitue au tempo de la LNH. Mardi, on est conscients que le tempo sera pas mal vite parce qu'on joue contre les champions de la Coupe Stanley. »

Sergachev n'aura donc aucune chance de poser avec Malkin pour remplacer la photo perdue.

Plus d'articles