Retour

De nouvelles accusations contre un homme qui aurait poignardé son ex-conjointe enceinte

Sofiane Ghazi, qui est accusé d'avoir poignardé son ex-conjointe enceinte le 24 juillet, dans l'arrondissement de Montréal-Nord, tuant le bébé qu'elle portait, devra répondre à de nouvelles accusations de voies de faits simples et de harcèlement criminel.

Ces accusations ont été déposées lors du retour devant le tribunal de l'homme de 37 ans, vendredi, au palais de justice de Montréal.

Elles portent à 10 le nombre d’accusations portées contre lui par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Sofiane Ghazi a déjà été accusé de meurtre prémédité, de tentative de meurtre, de vol de voiture, de menace de mort et de vol qualifié.

Il doit aussi répondre à trois chefs d'accusation pour non-respect de ses conditions de remise en liberté.

Ghazi aurait poignardé son ex-conjointe au ventre à plusieurs reprises, alors qu’elle était enceinte de huit mois.

Transportée à l’hôpital avec des blessures importantes, la femme a finalement survécu. Son bébé, né par césarienne, n’a cependant pas pu être sauvé.

La procureure du DPCP, Anne Aubé, a déjà fait savoir qu’elle entend démontrer que Sofiane Ghazi aurait poignardé son ex-conjointe parce qu’elle portait un enfant, dans un contexte de violence conjugale.

Le couple, qui a précédemment eu deux enfants, était en instance de divorce depuis 2012.

Sofiane Ghazi est détenu depuis son arrestation, survenue dans les heures suivant la tragédie.

Il n’a pas demandé à être remis en liberté en attendant son procès.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine