Retour

De subventions accrues pour traiter les frênes à Montréal

La Ville de Montréal bonifie l'aide financière aux propriétaires de frênes sains qui veulent protéger leurs arbres contre l'agrile.

Un texte d'Isabelle Montpetit

L'administration remboursera désormais les coûts de traitement au pesticide TreeAzin à hauteur de 4 $ par centimètre de diamètre du tronc, jusqu'à un total de 4000 $ par propriété sur deux ans.

Le programme remboursait jusqu'à maintenant 50 % de ces coûts, jusqu’à un maximum de 3 $ par centimètre de diamètre du tronc. La subvention maximale était de 2000 $ par propriété sur deux ans.

Appel aux propriétaires privés

« Les arbres qu’on va réussir à sauver l’an prochain sont les derniers arbres qu’on va pouvoir sauver, a lancé Luc Ferrandez, responsable des grands parcs et du verdissement au comité exécutif de la Ville, lors d’un point de presse mercredi. L’appel à tous les propriétaires privés, c’est : […] plus de financement, moins de contraintes, moins de délais réglementaires. Si vous avez des frênes sur votre territoire, il est temps de les sauver et la Ville est là pour vous aider, pour vous soutenir. »

Selon les projections faites par l’administration, les subventions accordées en vertu du programme bonifié ne devraient pas dépasser la somme de un million de dollars qui lui est allouée chaque année.

La Ville souhaite convaincre des propriétaires de frênes de traiter leurs arbres plutôt que de les laisser dépérir, ce qui aura pour conséquence de réduire aussi le risque de mortalité des frênes du domaine public. Elle compte ainsi maintenir un meilleur couvert boisé sur son territoire et éviter par exemple l’augmentation des îlots de chaleur et la baisse de la qualité de l’air à certains endroits.

La majorité des frênes publics reçoivent déjà un traitement, mais bon nombre de ceux des grands parcs ne sont pas traités.

La Ville a déjà abattu des centaines de frênes au parc Jean-Drapeau. Elle prévoit en raser 4000 sur le mont Royal, mais y plantera 40 000 nouveaux arbres en contrepartie.

L'agrile du frêne est un insecte ravageur qui a été détecté pour la première fois en 2002 en Amérique du Nord. Ses larves creusent des tunnels dans le bois des frênes, ce qui nuit au transport de l'eau et des nutriments et peut entraîner la mort des arbres en trois ans.

Plus d'articles