Retour

Défaite de Denis Coderre : « On se battait contre on ne savait pas quoi, c'était fantomatique »

À la tête de l'une des six mairies d'arrondissement conservées par l'Équipe Denis Coderre pour Montréal, Chantal Rouleau admet que « ce n'est pas comme ça qu'on imaginait le déroulement de cette élection » qui a vu Valérie Plante, de Projet Montréal, devenir la première mairesse de Montréal, dimanche soir.

Un texte de Marc-Antoine Ménard

« Je vais admettre que ça a été une étrange campagne », a résumé la mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT), en entrevue à la télévision de Radio-Canada.

« On savait que, de par les appels et les gens qu’on rencontrait […] parfois on nous disait : "On a besoin de changement". De quel changement avez-vous besoin? La réponse était moins claire », a affirmé Mme Rouleau à l’émission Gravel le matin.

Mme Rouleau affirme que « les gens reconnaissaient le travail qui a été fait par Denis Coderre, par le maire, saluaient ce travail-là, mais c’est autre chose qui est arrivé ».

Quoi exactement? « Il y a eu un effet très médiatique sur certains thèmes […] qui a fait dévier le véritable propos de la campagne électorale », a analysé Chantal Rouleau.

« Il y a eu un concours d’images et cette image-là, c’est Valérie Plante qui l’a gagnée », a résumé la mairesse qui veut continuer de faire en sorte que l’est de Montréal « soit bien reconnu » à la Ville centre. Elle aura presque toute son équipe à ses côtés, le parti qu'elle représente ayant conservé cinq des six sièges de conseillers dans RDP-PAT. Seul celui de conseiller d'arrondissement dans le district La Pointe-aux-Prairies lui a échappé.

La navette fluviale entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville, un projet que Chantal Rouleau a défendu plusieurs fois, fait partie des sujets qu'elle compte aborder avec la nouvelle mairesse.

« Il ne faut pas balayer et tout oublier ce qui vient de se produire en quatre ans, parce qu’on a transformé Montréal, a-t-elle souligné. Alors, c’est quel changement qu’il fallait? C’est ça qu’on va découvrir, ce sera le défi de la nouvelle administration et de Mme Plante. »

Pour l’heure, Chantal Rouleau offre sa collaboration, mais ne peut s’avancer à dire si elle accepterait de siéger au comité exécutif. « Ce que Mme Plante a l’intention de faire, je n’en ai aucune idée pour le moment et on verra dans la suite des choses », a-t-elle conclu.

Denis Coderre a annoncé dimanche soir, en reconnaissant sa défaite à la mairie, qu'il quittait la vie politique municipale.

Ménard triste, mais fier

Défait à la mairie de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard confie qu’il est triste de quitter cet arrondissement et ce secteur qu’il a servi pendant 25 ans, non seulement en politique municipale, mais à titre de député du Bloc québécois au fédéral.

« Je me sens totalement impuissant face à ce qui se passe », a-t-il admis en entrevue à Radio-Canada. Pierre Lessard-Blais, de Projet Montréal, aura trois conseillers de son parti à ses côtés dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, alors que l'Équipe Coderre n'a conservé que le district de Louis-Riel.

« Nos adversaires, je pense, ont été assez habiles, parce que d’une certaine manière, la campagne n’a pas beaucoup porté sur les éléments de bilan, n’a pas beaucoup porté sur les éléments de politique publique, mais beaucoup sur des personnalités », a analysé M. Ménard.

« Parce qu’on savait qu’on ne pouvait pas attaquer ni son intégrité, ni son bilan, ni son ardeur au travail, sa disponibilité auprès des citoyens. Et ça a donné les résultats qu’on connaît », a ajouté Réal Ménard.

Responsable du dossier de l’environnement et des parcs dans le dernier comité exécutif, M. Ménard insiste pour dire qu’il ne se dissocie pas de l’Équipe Coderre, qu’il n’a pas de regrets et qu’il est fier de cette administration. « Le maire a été un grand maire, il a vraiment ouvert des chantiers, il a vraiment travaillé pour les Montréalais, il a vraiment fait en sorte qu’il y ait des initiatives importantes qui soient prises », a-t-il décrit.

DeSousa rappelle la loi démocratique

Pour Alan DeSousa, réélu facilement à la tête de Saint-Laurent et entouré de conseillers d’Équipe Coderre pour Montréal, les résultats dans les arrondissements n’étaient pas qu’une affaire de personnalité.

« [Si les gens] sont satisfaits des résultats, s’ils voient que leurs valeurs se reflètent dans les prises de décisions, s’ils apprécient ce qui a été fait, alors ils sont prêts à souscrire à ce que vous pourriez vouloir faire dans le futur », a-t-il soutenu en entrevue au réseau CBC.

M. DeSousa est aussi d’avis que Denis Coderre devrait être fier de ce qu’il a accompli dans son mandat. « Il l’a fait à sa manière et avec son style propre, que les gens ont choisi lorsqu’ils l’ont élu en 2013, et je crois que les résultats sont là », a-t-il résumé.

« Nous devons apprendre de ces décisions prises hier par la population », de conclure le maire de Saint-Laurent.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine