Retour

Demi-victoire pour des Lavallois opposés à la construction de tours à condos

Un projet de tours à condos de 12 étages dans un quartier résidentiel de Laval vient de tomber à la suite d'une mobilisation citoyenne. Le conseil municipal, qui avait adopté un changement de zonage au début du mois, l'a finalement abandonné lors d'une réunion extraordinaire hier soir. Mais la victoire n'est pas entière, selon les citoyens.

Un texte de Marie-Ève Maheu

C'est la fin d'une saga qui aura duré cinq ans. Les résidents du secteur Sainte-Dorothée, près du terrain boisé du Mont-Laval, avaient déjà bloqué deux fois des projets du même promoteur à l'époque du maire Gilles Vaillancourt, en signant le registre pour éviter un changement de zonage.

Deux tours de 6 étages et de 9 étages ont malgré tout été construites.

Puis, au début du mois, le conseil municipal mené par le maire Marc Demers a adopté un règlement pour permettre la construction de tours de 12 étages, sans restriction. Des résidents du secteur se sont de nouveau mobilisés pour bloquer le projet de Maisons Charplexe.

Compromis

Les résidents menaçaient de signer le registre pour déclencher un référendum, mais ils ont finalement obtenu un compromis du promoteur, qui pourra construire des tours de 4 à 6 étages, pas plus. Une section du terrain, où coule un ruisseau, devrait également être préservée.

Pour le comité, la victoire n'est pas entière. « On aurait vraiment aimé que tout le terrain devienne un mini-centre de la nature de Laval-Ouest. On est un peu déçu, mais on estime quand même qu'on n'a pas tout perdu », dit Josiane Léger. 

Le porte-parole du maire de Laval, François Brochu, estime que l'histoire finit bien. « L'administration Demers a été réceptive à leur demande, elle a accepté d'agir comme intermédiaire avec le promoteur immobilier et on en est venu à une entente. »

La Ville reconnaît que le développement à Laval s'est « parfois fait de façon anarchique » ces dernières années, mais elle veut y remédier en se dotant d'un schéma d'aménagement.

« Il n'y a pas eu de schéma d'aménagement à Laval depuis 20 ans. Avec un schéma, les règles seront beaucoup plus claires sur ce qui peut être fait et ce qui ne peut pas être fait et dans quel secteur on souhaite qu'il y ait des habitations en hauteur, dans quel secteur on souhaite préserver et valoriser les rives, etc. », dit François Brochu.

Les consultations commenceront en août.

Plus d'articles

Commentaires