Retour

Démolition de l’Hôpital Saint-Luc : début d’une phase cruciale ce week-end

La démolition de l'Hôpital Saint-Luc entre dans une phase importante. L'entrepreneur chargé des travaux s'attaquera dès samedi à la grande façade du côté du boulevard René-Lévesque, où deux voies seront fermées à la circulation ce week-end.

Cette opération fait partie des travaux de la dernière phase de construction du nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Les broyeuses à béton sont nombreuses autour de l’Hôpital Saint-Luc. Elles s’attaquent lentement à sa structure, malgré la circulation automobile sur la rue St-Denis et la présence des patients au CHUM.

Tout est fait pour atténuer les inconvénients de ce chantier de démolition.

« L'objectif, c'est de ne pas déranger les patients », soutient le directeur associé du projet de construction du nouveau CHUM, Jacques Morency.

Les travaux ont commencé au mois d’octobre. Il y a plusieurs étapes à respecter, explique le chargé de projet chez Pomerleau, Vincent Martel.

« La décontamination des lieux qui implique des produits dangereux, notamment de l'amiante, du plomb, du mercure et tout ce qui peut se retrouver dans un hôpital de ces années-là, dit-il. Par la suite on procède à la démolition intérieure […] On est maintenant rendu à l'enveloppe et […] à la démolition structurale du bâtiment. »

L’édifice qui abritait les pharmacies a été détruit, juste à côté des 14 étages du bâtiment principal construit dans les années 30.

Des jets d'eau contribuent à neutraliser la poussière.

Selon Vincent Martel, l'une des étapes les plus délicates consistera à enlever les parois qui jouxtent le nouvel hôpital.

« On se retrouve à avoir une distance de moins de 30 pouces de l’hôpital à démolir aux abords d'un hôpital en opération, avec des restrictions extrêmement strictes, notamment sur le plan du bruit, de la poussière et des vibrations », indique-t-il.

L’un des objectifs est aussi d’éviter le gaspillage.

« On récupère tout ce qui est récupérable », souligne Jacques Morency. « Métaux, brique, béton », énumère-t-il.

Il y aura aussi quelques souvenirs à recycler.

« On a récupéré certaines pierres décoratives dans le haut du bâtiment, qui vont être intégrées au nouveau CHUM. », dit M. Morency,

La démolition de l’Hôpital Saint-Luc ne semble laisser personne indifférent.

D'ici le mois de juillet, il ne restera plus grand-chose de l'Hôpital Saint-Luc.

Le CHUM, lui, devrait être complété à la fin 2020.

D’après un reportage d’Anne-Louise Despatie

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?