Retour

Déneigement : des barres de sécurité réclamées sur les véhicules des sous-traitants

La chef de l'opposition officielle de la Ville de Montréal, Valérie Plante, revient à la charge en demandant à la Ville d'obliger les sous-traitants à munir leurs véhicules de déneigement de barres latérales de sécurité. Projet Montréal a obtenu l'appui d'une mère, dont la fille de 21 ans est morte tragiquement en 2005 sous les roues d'un camion de déneigement.

​Jeannette Holman-Price ne veut plus que le drame qu'elle a vécu se reproduise. En 2005, sa fille Jessica a péri sous les roues d'un camion de déneigement en tentant de sauver son frère.

« Je ne veux plus de morts, de victimes, de blessés sur les routes montréalaises », a-t-elle lancé.

Projet Montréal a pris la balle au bond et a pressé l'administration Coderre d'agir. Le parti voudrait que les appels d'offres de la Ville obligent les sous-traitants à munir leurs véhicules de déneigement de barres de protection latérales, comme c'est le cas pour les camions municipaux. Cette demande avait d'ailleurs déjà été formulée en décembre dernier.

« Il faut savoir que les camions de la Ville sont munis de barres latérales. Ce qu'on demande, c'est que, quand on fait des appels d'offres pour le déneigement des rues de Montréal, toutes les compagnies de déneigement sous contractants équipent leurs véhicules de protection de sécurité, ce qui n'est pas le cas », a affirmé la chef de Projet Montréal, Valérie Plante.

Montréal ne peut l'exiger

Le bureau du maire Coderre a toutefois répondu que le dossier relève du gouvernement fédéral et que son administration était déjà en contact avec le ministère des Transports.

Le responsable du dossier du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, Haref Salem, a expliqué qu'il y a aussi une question de coûts.

« Il y a une autre réalité. Il y a 1500 camions qui font du déneigement à Montréal. On ne peut pas limiter le marché en demandant à moins de camions de soumissionner », a-t-il soutenu.

Une motion de Projet Montréal sera débattue lundi, jour où Jeannette Holman-Price déposera une poursuite de 8 millions de dollars contre la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) et le gouvernement du Québec.

D'après le reportage de Mélissa François

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine