Retour

Déraillement d’un train à Montréal : « On a été chanceux », dit Coderre

Un déraillement de train mineur est survenu jeudi matin dans l'est de Montréal dans un secteur situé près des rues Lespérance et Ontario. Le maire de Montréal, Denis Coderre, qui s'est rendu sur les lieux de l'incident, reconnaît d'emblée que les Montréalais ont été chanceux.

« Ça roulait à très basse vitesse, c'était une plateforme sur laquelle il n'y avait pas de conteneurs, il n'y a pas eu de déversement de matières dangereuses. [...] On est satisfaits parce qu'il y a eu plus de peur que de mal », a-t-il déclaré.

Des wagons vides d'un train de marchandises auraient chuté sur le côté et l'un des wagons se serait retrouvé tout près d'un bâtiment résidentiel. Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), aucune résidence n'a été touchée, on ne signale pas de blessés et il n'y a pas eu de déversement. Une rue a été fermée dans les environs, mais il n'y a pas eu d'impact sur la circulation.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) enquête sur ce déraillement.

Il appert qu'à leur arrivée sur les lieux, les pompiers ne savaient pas, sur le coup, si le train transportait des matières dangereuses ou pas. Une situation que le maire Coderre veut éviter à l'avenir. « Quand les premiers répondants arrivent, on a besoin d'avoir des informations de première main déjà », a-t-il dit.

Pour remédier à ce manque d'information, le maire de Montréal a l'intention de discuter de sécurité avec le ministre des Transports au niveau fédéral, et ce, dès la nomination de ce dernier. « Avec ce qu'on a vécu à Lac-Mégantic, je vais toujours parler de sécurité ferroviaire, a-t-il affirmé. Chaque petit incident est un incident de trop. C'est pas juste au niveau de Montréal, mais aussi de la côte Est américaine et du Nouveau-Brunswick. »

Mais avant de poser toutes ces questions, le maire Coderre soutient qu'il faut attendre les résultats de l'enquête du BST. « Pour moi, voici ce qui est important de regarder : est-ce qu'il y a eu du vandalisme? Qu'est-ce qui explique le déraillement? » a conclu Denis Coderre.

Plus d'articles

Commentaires