Retour

Des Alouettes préoccupées, mais pas désespérées

Les Alouettes n'ont pas trop le temps de panser leurs plaies. Après la défaite à domicile contre les Lions de la Colombie-Britannique, jeudi, ce sont les puissants Stampeders de Calgary qui s'emmènent en ville, vendredi.

Un texte de Michel Chabot

Si la défense fait le travail, ses 62 points concédés la place au 2e rang de la ligue, l’attaque tarde à se mettre en marche et se retrouve au dernier rang de la Ligue canadienne avec une faible moyenne de 17,2 points inscrits par match.

« Même si nous avons de bonnes séquences offensives, il faut compter, dit l'entraîneur-chef, Jacques Chapdelaine. Ce n’est pas un manque de confiance mais nous perdons le calme que nous devrions avoir. Nous le démontrons en écopant de punitions ou en échappant un ballon ou en exécutant mal un jeu. »

Les nombreuses pénalités, plus de 289 verges en 3 matchs, un sommet dans la LCF, coûtent également cher aux Oiseaux.

« Il y a des punitions valables, des punitions d’efforts, et d’autres que nous pouvons contrôler, explique Chapdelaine. Il y a des sanctions internes quand elles se produisent. Les joueurs qui veulent se rendre imputables voient qu’ils ont laissé tomber les gars. On a eu une punition après un jeu de 15 ou 20 verges de B.J. Cunningham. C’est un receveur qui était hors-jeu. C’est inexcusable. »

L'attaque aérienne est montré du doigt pour expliquer les déboires des Alouettes. Darian Durant et ses receveurs arrivent bons derniers avec à peine 214,7 verges de gains par rencontre. Le quart n’était pas très souriant après l’entraînement de plus de deux heures et demie.

Outre B.J. Cunningham, 11e au classement des receveurs avec 192 verges, aucun autre receveur ne casse la baraque à Montréal. Pendant ce temps, S.J. Green, libéré avant la saison, brille à Toronto avec une récolte de 367 verges aériennes.

« S.J. c’est un joueur qui est très très bon, admet Chapdelaine. Nous avons été dans une autre direction pour des raisons médicales. Nous ne voulions pas avoir la responsabilité de ce fardeau-là. Mais il continue d’être un bon joueur. »

Giguère en renfort

Blessé à une jambe, Samuel Giguère effectuera un retour au jeu qui ne nuira pas, ne serait-ce qu’en termes de compétition interne. Pour lui faire de la place, Tiquan Underwood est celui qui écopera.

« Ç’a été long, ça fait un mois et demi que je suis à l’écart, dit Giguère. Je suis content de pouvoir revenir sur le terrain. Nous avons eu quelques difficultés au niveau de l’exécution dans les derniers matchs mais je vois quand même une belle progression. »

Sur une note positive, l’attaque au sol, avec Tyrell Sutton, est la plus efficace du circuit avec 294 verges. Un point de fierté pour la ligne offensive qui ne pavoise cependant pas trop.

Il faudra plus que 17 points pour battre les Stampeders, vendredi. Les meneurs de la Division est en marquent deux fois plus en moyenne. Une défaite laisserait l’équipe montréalaise avec une fiche de 1-3, 5 jours avant un autre affrontement corsé, à Ottawa cette fois.

Durant refuse toutefois de céder à la panique et croit que la barre peut être redressé.

« Nous sommes encore dans une bonne position dans l’Est. Bien sûr, nous voulons gagner chaque match mais ça fait assez longtemps que je joue au football pour savoir qu'il faut atteindre notre apogée au bon moment, autour de la fête du Travail et au cours des semaines qui suivent. Nous devons nous retrouver mais en regardant le classement, nous sommes toujours dans le coup. »

Pour le sentiment d’urgence, il faudra repasser.

Un arc-en-ciel sur le casque

Le 11 août, les Alouettes s'associeront avec Fierté Montréal pour le match contre la Argonauts de Toronto. Pour chaque billet vendu dans la section Fierté Canada Montréal 2017, 5 dollars seront remis à Équipe Montréal, un organisme qui encadre les ligues sportives LGBTQ+ dans la métropole. Les joueurs des Alouettes arboreront alors un arc-en-ciel sur leurs casques.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine