Retour

Des besoins criants pour de nouvelles écoles, mais un manque de terrains

Les écoles qui débordent sont nombreuses au Québec et cette situation ne semble pas près de se régler, puisque les terrains disponibles pour construire de nouveaux établissements se font rares. Le problème est encore plus criant à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), où l'on compte 2300 élèves de plus qu'en 2016.

La direction de la CSMB dit avoir formulé 15 demandes totalisant 261 millions de dollars cette année au ministère de l’Éducation pour financer des agrandissements ou des constructions d’écoles.

Ce n’est pas le financement de Québec qui ralentit les projets, mais plutôt la rareté des terrains. La commission scolaire doit également négocier auprès d’une vingtaine d'arrondissements et de villes défusionnées.

« C’est une décision difficile à prendre de céder un terrain pour construire une école qui, finalement, ne rapporte pas beaucoup de taxes », fait valoir la présidente de la CSMB, Diane Lamarche-Venne.

Par exemple, la CSMB avait obtenu le financement nécessaire pour construire une nouvelle école à Pierrefonds, mais ce n'est que quatre ans plus tard qu'elle a trouvé un terrain, mais celui-ci appartenait à la commission scolaire Lester-B.-Pearson.

À défaut d'obtenir des réponses plus rapides des municipalités et des arrondissements, la direction de la CSMB espère conclure d'autres ententes avec cette commission scolaire anglophone. Une stratégie qui semble logique, puisque l'augmentation de la clientèle devrait être plus importante du côté francophone.

- Avec les informations d'Anne-Louise Despatie

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine