Retour

Des chandelles pour le père Emmett « Pops » Johns

D'anciens jeunes de la rue ont rendu hommage mercredi à celui qui a été pour eux une figure paternelle, Emmett « Pops » Johns, lors d'une veillée aux chandelles à laquelle ont aussi participé de nombreux citoyens et politiciens.

« Merci Pops, merci pour tout ce que tu as fait », a lancé une jeune rescapée à la foule. « Pops, il a fait toute une différence dans ma vie et je suis sûre que pour vous, c’est la même chose. »

Près de 200 personnes étaient réunies à la place Émilie-Gamelin, à Montréal, où des chandelles ont été allumées en hommage au fondateur de l’organisme Dans la rue.

Elles ont déposé des messages d'amour et des remerciements autour de la roulotte où tout a commencé, en 1988, avec la distribution de hot-dogs aux sans-abri et aux jeunes en difficulté.

« La roulotte, c’est Pops », a souligné Vern Carroll, qui fait du bénévolat pour Dans la rue depuis 20 ans.

Un prix Emmett-Johns

« Cet homme a sauvé des vies pendant toute son existence », a souligné le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Il en a d'ailleurs profité pour annoncer qu'un prix portera le nom d'Emmett Johns. Ce prix sera remis par le gouvernement du Québec à une personne qui s'est illustrée tout au long de sa vie pour aider les jeunes.

Pops était un « bel exemple pour les Montréalais » a pour sa part salué la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Les drapeaux seront en berne le jour des funérailles d'Emmett Johns, le 27 janvier prochain.

La messe aura lieu à la basilique Saint-Patrick de Montréal à 10 h 30 et sera présidée par Mgr Christian Lépine. L'ami et médecin du père Emmett Johns, le diacre François Lehmann, prononcera l'homélie.

Le fondateur de Dans la rue est décédé samedi à 89 ans de causes naturelles, à la résidence pour personnes âgées où il vivait depuis quelques années, à Montréal.

En plus de la roulotte « Le Bon Dieu dans la rue » devenue « Dans la rue », le père Pops a ouvert l'abri d'urgence « Le Bunker » et un centre de jour, où les jeunes peuvent suivre des cours, participer à des ateliers d'art, de musique, d'informatique, en plus d'avoir accès à du soutien psychologique.

Avec les informations d'Émilie Dubreuil et de Dominique Brunet-Vaudrin

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards