Retour

Des commerçants du boulevard Gouin acculés à la faillite par des travaux

Des commerçants du boulevard Gouin sont à bout de souffle et certains devront se résigner à mettre la clé sous la porte en raison des travaux de revitalisation du boulevard Gouin, dans le quartier Ahuntsic-Cartierville.

« Mon commerce a perdu 50 % de son chiffre d'affaires », déplore le propriétaire du nettoyeur Bel-Tone, Robin Girard. « Les loyers, j'peux pas les payer. J'ai parlé avec mon locateur et il dit que je dois payer les loyers alors je lui ai dit que je ne pouvais pas payer les loyers et il faut que je quitte la place, j'ai pas le choix ».

Les travaux, qui ont débuté en mars, se poursuivront encore pendant plusieurs mois dans le secteur de l’ancien parc Belmont. Une partie du boulevard Gouin est fermé et l’accès aux commerces de proximité est difficile de sorte que les clients désertent les boutiques.

Perdant jusqu’à 50 % de leur chiffre d’affaires, plusieurs petits commerçants réclament une compensation financière de la part de la Ville.

« Nous sommes de petits commerçants, on n’a pas beaucoup d’argent, explique la propriétaire du salon de coiffure Afro Africa, Kadiatou Bah. « On vit de jour en jour, de mois en mois », poursuit-elle.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, soutient que la Ville est incapable de verser une compensation financière à ses commerçants.

Il ajoute cependant qu'un statut de métropole accorderait des pouvoirs supplémentaires à son administration, des pouvoirs qui lui permettraient de les indemniser.

« La Ville de Montréal, dit le maire,de par ce statut de métropole [aurait] les capacités économiques, les capacités subventionnaires pour aider les commerçants et ça fait partie de mes priorités. »

Le menu législatif à Québec est toutefois chargé et le projet de loi devant accorder le statut de métropole à la Ville de Montréal ne sera vraisemblablement pas déposé à l’Assemblée nationale avant la session d’automne. Il arrivera trop tard pour aider les commerçants du boulevard Gouin.

Le scénario est connu à Montréal. Les commerçants de la Plazza Saint-Hubert, de la rue Saint-Laurent et de la rue Saint-Denis ont connu le même sort que ceux d’Ahuntsic-Cartierville au cours des dernières années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine