Les petits Québécois reprennent le chemin de l'école à compter de ce matin et ils seront encore plus nombreux cette année à se présenter dans les classes des établissements de la province. Le mini baby-boom de la fin des années 2000 et l'immigration expliquent la hausse de 37 000 élèves, au cours des cinq dernières années, dans les écoles primaires québécoises.

Alors que les écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) se vidaient il y a quelques années, il faut maintenant construire de nouvelles écoles pour assurer la formation de tous ces nouveaux élèves.

« C'est sûr qu'on avait prévu des classes supplémentaires pour les nouveaux élèves issus de l'immigration ou des élèves qui sont le fruit du baby-boom québécois », explique la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon. « Rosemont fait partie des quartiers où il y a une grande augmentation [du nombre d'élèves]. »

De nombreux écoliers effectueront ainsi leur rentrée dans des écoles toutes neuves. C'est notamment le cas à l'École Saint-Laurent Ouest, dans l'arrondissement de Saint-Laurent, et à l'École de L'Île-des-Sœurs, dans l'arrondissement de Verdun.

« L'école est attendue depuis plus de quatre ans dans ce nouveau quartier », explique la présidente de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), Diane Lamarche Venne. « Elle pourra compter jusqu'à 700 élèves. « Mais à la CSMB, les deux nouveaux bâtiments et les quatre agrandissements complétés cette année sont loin de combler tous les besoins. »

« La clientèle continue de rentrer; c'est en moyenne 1000 élèves par été. Alors on est plein partout et on a encore des agrandissements à venir », poursuit la présidente de la CSMB. « Il y a encore des constructions demandées à venir, il y a encore des classes portables dans certaines cours d'école. On est content, on a travaillé fort pour les avoir, mais ça ne règle pas le problème. »

À la Commission scolaire de Montréal aussi, les besoins d'espace explosent dans plusieurs quartiers. Cinq écoles ont été agrandies et dans Notre-Dame-de-Grâce, une nouvelle école a été construite. La fermeture de deux écoles primaires, qui doivent être rénovées, réduit toutefois l'effet de ces nouvelles constructions sur la capacité d'accueil de la commission scolaire.

« Il y a une pression énorme dans Rosemont, ajoute Mme Harel-Bourdon. On attend pas loin de 800 nouveaux élèves dans les cinq prochaines années dans Rosemont. »

Avec Anne-Louise Despatie

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine