Retour

Des installations pétrolières canadiennes occupées par des Autochtones au Pérou

Plusieurs Autochtones ont pris le contrôle d'installations pétrolières d'une compagnie canadienne dans la région amazonienne du Pérou et réclament que le gouvernement consulte à l'avenir les communautés.

Des membres de la communauté Los Jardines s’en sont pris à la compagnie Frontera Energy Corp, une filiale de la canadienne Pacific Exploration & Production.

Ils ont décidé d’occuper l’un des plus grands champs pétroliers du pays qui produit quotidiennement 8000 barils de pétrole.

Le chef de l’Organizacion Regional Indigenas Achuar del Pastaza, Wilmer Chavez, a indiqué que l’occupation ne se terminera qu’au moment où le gouvernement péruvien acceptera de consulter les communautés autochtones de la région avant de renouveler le permis pour l’exploitation du lot 192 qui doit venir à échéance cette année.

D’autres groupes autochtones dans la région ont averti les autorités que le soulèvement pourrait gagner en popularité à moins que le gouvernement ne mène des consultations en bonne et due forme.

« S’il n’y a pas de consultations, mes frères et d’autres communautés vont brandir leurs lances et se lever », a prévenu Aurelio Chino, président de la Federacion Indigena Quechua del Pastaza lors d’une conférence de presse, jeudi, à Lima.

Les Autochtones de Los Jardines ont également occupé une partie de l’aéroport de Loreto plus tôt en août.

Plus d'articles

Commentaires