Retour

Des jeunes s’adonnent à un jeu périlleux sur un pylône d’Hydro-Québec

Des adolescents de Sainte-Adèle, dans les Laurentides, s'adonnent à un jeu dangereux pendant leur pause du midi à l'école secondaire Augustin-Norbert-Morin. Les jeunes risquent leur vie en escaladant un pylône d'une ligne à haute-tension située à quelques minutes de marche de l'école.

« Yo, vous allez vous électrocuter, vous allez mourir! », crie un garçon de 12 ans qui a tourné une vidéo de l'ascension de ses camarades. Ce dernier a averti sa mère de la dangereuse activité à laquelle s'adonnaient quelques camarades de classe sur l'heure du dîner.

Tommy est arrivé de l'école, lundi, et il m'a montré la vidéo », explique sa mère, Marie-Anne Pasieka. « J'ai tout de suite contacté l'école et la Sûreté du Québec (SQ), le policier de l'école, et j'ai envoyé la vidéo à la direction de l'école. »

« J'ai réalisé que ça n'avait pas de sens, le danger que couraient les jeunes sur l'heure du dîner », poursuit la mère de famille en soulignant que les jeunes pouvaient être électrocutés ou tout simplement perdre pied et faire une chute d'une hauteur vertigineuse.

Le danger de l'arc électrique

Une porte-parole d'Hydro-Québec, Geneviève Chouinard, prévient les jeunes qu'il n'est pas nécessaire de toucher au fil pour être électrocuté. « Il y a un phénomène d'arc électrique qui peut se produire et c'est un peu comme si on était frappé par la foudre », explique Mme Chouinard en entrevue à ICI Première. « Ça peut causer des blessures graves, voire le décès. »

« Le phénomène d'arc électrique, dans le fond, c'est que l'électricité va traverser l'air et va atteindre la personne ou l'objet qui est trop près d'un conducteur, d'un fil électrique », poursuit-elle. « On ne sait pas quand ça va nous arriver. »

« En tant que parent, je vous dirais que je suis effrayé par ce que j'ai vu sur cette image-là, confie un autre porte-parole d'Hydro-Québec, Serge Abergel. Mon message est : parlez à vos enfants. Prenez le temps de leur parler et expliquez-leur les dangers de l'électricité. »

Intervention de l'école

Le directeur de l'école est intervenu mardi auprès des jeunes de l'école pour les prévenir des dangers qu'ils risquent en escaladant le pylône, mais l'intervention s'est avérée insuffisante. L'élève de 12 ans qui avait prévenu sa mère de la situation a ramené de nouvelles photos montrant un jeune dans le pylône le lendemain.

Mme Pasieka a décidé de mettre la vidéo de son fils sur YouTube lorsque ce dernier est revenu de l'école avec de nouvelles photos de ses camarades qui avaient récidivé le lendemain de son avertissement. « J'ai prévenu un de mes amis qui travaille à Hydro-Québec, poursuit Mme Pasieka. Il s'est rendu sur place mercredi matin. »

Mme Chouinard soutient que la société d'État est entrée en contact avec la police et la direction de l'école dès qu'elle a visionné la vidéo envoyée par Mme Pasieka. La porte-parole révèle que des patrouilleurs d'Hydro-Québec, dépêchés sur les lieux jeudi midi, ont intercepté des jeunes qui s'en allaient grimper dans la structure du pylône.

La commission scolaire a envoyé une lettre aux parents des élèves pour les sensibiliser aux dangers que comporte l'escalade des pylônes d'Hydro-Québec. « Je trouve qu'ils n'ont pas agi assez rapidement parce que moi, mercredi, je suis allé sur les lieux. Hydro-Québec était là et il y avait un jeune qui grimpait. »

Mme Pasieka estime qu'il devrait y avoir un surveillant en permanence sur les lieux pendant un certain temps. Hydro-Québec se rendra à l'école de Sainte-Adèle, aujourd'hui, afin de faire de la prévention.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine