Retour

Des manifestants critiquent l'accord de l'OACI pour réduire les gaz à effet de serre

Quelques dizaines de personnes ont manifesté vendredi devant le siège social de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) à Montréal pour réclamer que les 191 pays membres en fassent davantage pour lutter contre le réchauffement climatique.

Les pays membres de l'OACI ont annoncé jeudi la conclusion d'une entente pour limiter les gaz à effet de serre (GES) de l'industrie d'ici 2050.

Mais cet accord n'est pas assez ambitieux, affirme le directeur du groupe Dé-carbonisation rapide, Anthony Garoufalis-Auger.

« Les scientifiques sont très clairs que les réductions ambitieuses doivent être prévues au cours des 10 prochaines années et l'accord qu'on a en ce moment n'est pas à la hauteur de ce que les scientifiques disent », dit M. Garoufalis-Auger.

Pour sa part, la porte-parole de la Coalition populaire pour une aviation responsable, Shaen Johnston, se montre particulièrement cynique envers le mécanisme de compensation des gaz à effet de serre que prévoit l'OACI.

Pour aider l'industrie à réduire ses émissions, les manifestants proposent que tout déplacement de 1000 kilomètres soit fait en train plutôt qu'en avion.

Par ailleurs, les manifestants réclament que les pays imposent une taxe « énergie » sur le carburant, arrêtent la construction ou l'expansion des aéroports qui détruisent les écosystèmes et mettent fin aux subventions pour l'industrie de l'aviation.

Plus d'articles