Retour

Des publicités des universités UBC et McGill retirées d'un site web d’extrême droite

Les universités de la Colombie-Britannique, à Vancouver, et McGill, à Montréal, ont retiré leurs publicités du site américain de nouvelles ultraconservateur Breitbart. Celui-ci a été la cible de nombreuses critiques durant les dernières élections présidentielles américaines.

L’Université de Montréal (UdM) a pour sa part retiré ses publicités il y a deux semaines, à la suite d'un appel de La Presse canadienne.

Jeudi, l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) a annoncé par un gazouillis qu’elle avait retiré une publicité qui fait la promotion de sa nouvelle piscine sur le site Breitbart News.

Steve Bannon, l'un des conseillers principaux du président américain Donald Trump, a déjà qualifié ce site de bastion pour la « droite alternative » (alt-right, en anglais). Cette droite qui dit vouloir proposer des solutions de rechange est une ramification du conservatisme états-unien, que ses détracteurs considèrent comme raciste, sexiste et homophobe.

C’est une employée de SumOfUs, un groupe qui dit vouloir « limiter le pouvoir grandissant des entreprises », qui a demandé à UBC de retirer sa publicité de ce site, par la voie d’un gazouillis.

La responsable des communications avec les médias de UBC, Susan Danard, affirme que la publicité a été retirée dès que des plaintes ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

Mme Danard soutient que les politiques de marketing de l’institution postsecondaire n’incluent pas la publication de leur matériel sur des sites politiques plus radicaux, mais que l’agence de publicité a placé leur publicité sur Breitbart par inadvertance.

Deux universités montréalaises aussi sur Breitbart

L’Université McGill a aussi été interpellée dans les médias sociaux par SumOfUs, jeudi, pour qu’elle retire ses publicités du site ultraconservateur, et qu’elle imite l’Université de Montréal.

Dès vendredi matin, les publicités ont été retirées. « Nous avons ajusté notre campagne de publicité – ces dernières ne devraient plus se retrouver sur le site Breitbart », peut-on lire dans un gazouillis.

Pour sa part, l’Université de Montréal avait elle aussi une publicité sur le site il y a deux semaines. L’agence de placement média de l’UdM a catégorisé le site Breitbart de manière fautive, selon l’attachée de presse Julie Gazaille. « On ne veut pas se retrouver sur des sites de fausses nouvelles, a-t-elle soutenu, ou qui véhiculent des messages à caractère discriminatoire. »

Plusieurs entreprises américaines ont retiré leur publicité de ce site, comme Target, Allstate, la compagnie pharmaceutique Novo Nordisk et le zoo de San Diego, selon l’Associated Press.

Lorsque la compagnie de céréales Kelloggs a retiré ses publicités de Breitbart, le site a appelé ses lecteurs à boycotter les produits de cette entreprise.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine