Radio-Canada et CBC embarquent dans le mouvement d'apiculture urbaine pour freiner le déclin des abeilles, en installant huit ruches sur le toit de la grande tour de Radio-Canada, à Montréal, et sur celui du Centre de radiodiffusion de Toronto. 

Chacune des ruches compte présentement 20 000 abeilles, soit 160 000 au total. Elles devraient être 400 000 à y bourdonner d'ici la fin de l'été. 

Avec ce projet, la société d'État veut contribuer à la protection de l'environnement et des abeilles, explique Athena Trastelis, qui dirige les activités liées à l'environnement à CBC/Radio-Canada. 

« Les changements climatiques, l'utilisation de pesticides, la perte d'habitat et l'apparition de nouvelles maladies contribuent au déclin des abeilles », dit-elle. « La présence de colonies d'abeilles sur nos immeubles permettra de polliniser les jardins de toute la ville, de produire du miel local et de prendre un virage écologique durable. »

Le projet est réalisé en collaboration avec l'entreprise d'apiculture urbaine Alvéole.

Le miel produit par ces ruches sera utilisé à des fins caritatives et promotionnelles internes.

Le problème de la disparition des abeilles

L'abeille à miel n'est pas seulement une productrice de miel. Elle joue aussi un rôle essentiel dans la pollinisation des plantes à fleurs. Si les abeilles déclinent, l'agriculture subira aussi un grand coup. Sans l'abeille à miel, les productions de pommes et de citrouilles chuteraient de 90 %. Pour les bleuets, on parle d'une diminution de 80 %.

Selon le ministère de l'Agriculture du Québec, le Québec perd en moyenne 26 % de ses abeilles par année depuis 2003, alors que le taux de mortalité devrait normalement se situer entre 10 % et 15 %.

Une des causes de leur disparition serait l'utilisation du néonicotinoïde, un insecticide qui attaque le système nerveux des insectes. Il s'agit de la classe d'insecticides la plus utilisée dans le monde aujourd'hui.

D'autres facteurs sont aussi à considérer, mais ne sont que des hypothèses. Par exemple, la monoculture, qui ne donne qu'une source de nectar et de pollen sur des kilomètres à la ronde, prive les abeilles de diversifier leur alimentation, ce qui les affaiblirait.

Le saviez-vous?

  • Les abeilles mellifères ne piquent jamais, sauf si elles se sentent menacées.
  • Les abeilles sont végétariennes, contrairement aux guêpes qui sont carnivores.
  • Généralement, les abeilles visitent les arbres, les plantes et les fleurs dans un rayon de 3 km autour de leur ruche.
  • Environ un tiers de la nourriture que nous consommons dépend du travail de pollinisation des abeilles.
  • Une ruche contient 50 000 abeilles, dont une seule reine, qui pond 2000 oeufs par jour.
  • La durée de vie des abeilles ouvrières est d'environ 30 jours.
  • Une ruche urbaine produit environ 10 kilogrammes de miel par an.
  • Le miel urbain contient moins de pesticides que certains miels provenant de la campagne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine