Retour

Des trains AZUR de retour dans le métro de Montréal dès samedi

La Société de transport de Montréal (STM) affirme prendre des mesures pour régler les problèmes sur les voies du métro qui ont entraîné l'usure et le bris de pièces de trains AZUR et MR-73, causant une panne de 10 heures sur une partie de la ligne orange le 14 janvier dernier. Ces ajustements permettent de ramener progressivement les nouvelles voitures AZUR, qui avaient été retirées de la circulation par mesure préventive.

Selon la STM, l'usure normale de certains appareils de voie servant à l'aiguillage « crée une force latérale qui peut endommager les frotteurs négatifs », des pièces qui servent à maintenir le contact électrique entre les rails et la voiture. Cela semble donc confirmer l'hypothèse de la STM voulant que le problème n'était pas lié aux voitures elles-mêmes, mais plutôt « à une interaction entre les trains et les équipements de voie ».

La STM a déjà commencé les travaux de réparation des voies, qui comportent notamment de la soudure et du meulage pour tenter de diminuer les interactions problématiques. Ces travaux ne pouvant être effectués que la nuit, ils devraient prendre plusieurs semaines, voire quelque mois, selon la STM. La plupart des voies les plus sollicitées ont toutefois déjà été réparées hier.

« Tous les aiguillages ont été vérifiés ou sont en cours d’être vérifiés. Tout ça c’est long, il y en a beaucoup. Mais ceux qu’on utilise le plus souvent ont déjà été vérifiés pour être sûrs que tous nos critères ont été respectés », indique François Chamberland, le directeur exécutif des services techniques de la STM.

Par ailleurs, pour éviter que des problèmes avec les frotteurs négatifs des trains se reproduisent, la société de transport compte changer la pièce plus fréquemment sur les vieux trains MR-73. Elle fera de même pour les wagons AZUR, en plus d'installer un mécanisme de retenue préventif sur la table des frotteurs, pour minimiser l'impact que pourrait avoir une pièce endommagée.

La STM ignore pour le moment quels seront les coûts reliés à ces réparations. Elle souligne cependant que les frotteurs, qui seront changés après 40 000 ou 50 000 km, plutôt qu'après 60 000 km, comme présentement, coûtent 100 $ pièce.

Globalement, la STM considère que le retrait des wagons AZUR a eu peu de conséquence sur les usagers du métro.

« L’impact sur le service a été marginal. On parlait de quelques secondes de fréquence plus longue pour le train. On croit bien que dès la semaine prochaine, la remise progressive de l’AZUR nous permettra de livrer l’offre de service telle que promise », a conclu Marie-Claude Léonard, directrice à l'exploitation des stations de la STM.

Plus d'articles

Commentaires