Retour

Des victimes de Bertrand Charest témoignent de l'impact de ses gestes

Plusieurs victimes de l'ex-entraîneur de ski Bertrand Charest ont livré des témoignages chargés d'émotions, mardi, dans le cadre des recommandations sur la peine de celui qui a été déclaré coupable d'avoir agressé sexuellement neuf skieuses de haut niveau qui étaient sous son autorité.

Une de ces victimes a notamment raconté au juge que l'accusé « lui a volé son enfance et a agi en véritable prédateur ».

En larmes, une autre victime a souligné au tribunal qu'elle doit vivre avec « un sentiment de honte, de culpabilité et de dégoût » à la suite des nombreuses agressions sexuelles subies.

Trois des victimes sont venues en personne présenter leur témoignage au tribunal, une quatrième l'a fait à distance par visioconférence. Les autres victimes avaient fait parvenir leur lettre à la Couronne qui les a lues devant la Cour.

Ces témoignages, ainsi que les arguments présentés par les avocats impliqués dans le dossier, aideront le juge à imposer la peine appropriée à Bertrand Charest, qui est détenu depuis son arrestation, il y a près de trois ans.

Il est passible d'une peine maximale de 14 ans de prison.

Le 22 juin dernier, le juge Sylvain Lépine, de la Cour du Québec, avait remis des verdicts de culpabilité pour 37 des 57 accusations d'agression sexuelle et d'abus de confiance initialement portées contre Bertrand Charest.

Il l'avait cependant acquitté de 18 autres accusations en raison d'une preuve insuffisante et deux chefs avaient été jugés hors juridiction parce qu'ils faisaient référence à des événements survenus à l'étranger.

Au départ, les accusations visaient 12 victimes alléguées, âgées de 12 à 19 ans. Les infractions remontaient aux années 1990.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine