Retour

Des vignettes de stationnement défectueuses entraînent des coûts imprévus

La Ville de Montréal change de fournisseur de vignettes de stationnement après avoir été aux prises avec des vignettes qui se décollent, causant des maux de tête aux automobilistes. Bon nombre de citoyens ont reçu des contraventions parce qu'ils avaient ainsi perdu leur vignette.

Un texte de Florence Reinson

Les vignettes en circulation, qui sont encore valides jusqu'à fin septembre, résistent mal aux changements de température et ont tendance à se décoller.

Le fournisseur de la Ville a été contraint de remplacer, à ses frais, 15 000 vignettes défectueuses, selon le relationniste à la division des affaires publiques à la Ville de Montréal, Gonzalo Nunez.

Pour s'assurer que les vignettes ne se décollent pas encore, le fournisseur a également procuré un autocollant transparent à apposer par-dessus la vignette, ajoute-t-il.

Contraventions salées

Malgré tout, bon nombre de citoyens ont reçu des contraventions parce qu'ils avaient perdu leur vignette.

Cathia Bérard a reçu un constat d'infraction en mai dernier parce qu'elle avait « stationné un véhicule routier muni d'une vignette correspondant à un permis périmé ou révoqué dans une place de stationnement réservée aux résidents ».

Comme bien d'autres contrevenants malgré eux, Cathia a voulu prouver sa bonne foi, en envoyant les preuves qu'elle avait payé sa vignette. Cependant, il y a quelques semaines, elle reçoit à nouveau sa contravention. Elle appelle alors la cour municipale, car elle ne comprenait pas pourquoi on n'avait pas accepté sa contestation. 

« On m'a expliqué que ce n'était pas parce que je n'avais pas la bonne vignette. Ils m'ont dit d'ailleurs que l'agent qui m'a donné la contravention voyait que j'avais payé pour la vignette de cette année, mais qu'il me donnait une contravention parce que j'étais stationnée dans une zone [réservée aux résidents] avec une vignette périmée. C'est un peu un jeu de mots, selon moi ».

« Je connais plusieurs personnes qui vivent sur le Plateau-Mont-Royal et qui vivent la même situation que moi. Je trouve ça triste que l'on paye aussi cher et que l'on ait aussi peu de services parce que, quelque part, c'est un service que l'on reçoit et si la vignette avait bien collé on n'en serait pas là aujourd'hui. C'est un principe, donc, c'est pour ça que je veux encore contester. Vous allez dire, c'est beaucoup d'énergie pour 53 $, mais il y a combien de 53 $ qui sont donnés présentement? »

Pour le fondateur de SOS ticket, Afredo Munoz, il est de la responsabilité de chacun d'avoir sa vignette apposée au bon endroit. Toutefois, « si la vignette se décolle sans que la personne en soit consciente et que la vignette se décolle parce que le fournisseur n'a pas donné une vignette de qualité, je pense que oui, il pourrait y avoir une défense, assure-t-il », tout en soulignant qu'il n'est ni juriste ni avocat.

Il est d'avis que chacun doit faire valoir ses droits et les faire respecter. « Je suis conscient que les gens vont me dire : "ben, cela me prend une demi-journée pour 53 $, finalement, je suis mieux d'aller travailler". Mais quelque part, cela laisse aux gens qui donnent un mauvais service la possibilité de continuer à le faire ».

La Ville assure, dans un courriel, avoir demandé à son nouveau fournisseur des « spécifications techniques encore plus rigoureuses pour ne pas avoir ce même problème ». 

Entre-temps, sur preuve qu'une vignette était payée au moment où le constat d'infraction a été donné, pour vignette expirée ou défaut de vignette, celui-ci fera l'objet d'un retrait de la poursuite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine