Retour

Des voitures de luxe incendiées à Saint-Henri

Des voitures de luxe ont été incendiées dans la nuit de jeudi à vendredi dans le quartier Saint-Henri, dans le sud-ouest de Montréal. Il pourrait s'agir d'un acte pour dénoncer l'embourgeoisement, selon les policiers, qui évaluent plusieurs pistes.

Les faits sont survenus au coin des rues Léa-Roback et Beaudoin. Quatre voitures ont été endommagées par les flammes, dont une Audi et une BMW.

Une personne a été aperçue quittant les lieux, selon les policiers.

Le porte-parole du SPVM, Jean-Pierre Brabant, explique que toutes les hypothèses sont examinées pour le moment.

Aucun suspect n'a encore été arrêté. La police n'est pas en mesure non plus de fournir une description de l'homme aperçu en train de quitter les lieux.

Personne n'a été blessé. Aucun édifice n'a dû être évacué non plus, puisque les incendies ont rapidement été maîtrisés.

Un passant, Patrick Matte, a appelé le 911 lorsqu’il a vu les flammes. « Je leur ai dit qu’il y avait deux véhicules qui étaient en train de brûler, [qu’il fallait] se dépêcher parce que la flamme était très importante ».

L'une des voitures les plus endommagées, une Prius stationnée derrière la BMW ciblée par le ou les pyromanes, appartenait au copain de Sylvie Lavoie, une résidente du quartier. Celui-ci a perdu non seulement sa voiture, mais aussi les outils de son entreprise de construction, qui se trouvaient à l'intérieur.

« Ce n'est pas une bonne journée, a-t-elle déclaré en entrevue à CBC. Je ne pensais pas que des gens étaient capables de commettre de tels gestes, sans raison, dans Saint-Henri. »

Plusieurs incidents anti-embourgeoisement ont cependant été rapportés dans l'arrondissement du Sud-Ouest au cours des derniers mois, notamment à Saint-Henri, mais aussi à Pointe-Saint-Charles et à Griffintown.

Gerry Zion, qui réside à Saint-Henri depuis 14 ans, admet qu'en voyant la scène sur la rue Léa-Roback, il s'est demandé s'il n'était pas plutôt sur la rue Notre-Dame, en référence aux commerces qui sont habituellement pris pour cibles. Il rappelle cependant que son édifice a aussi été graffité récemment.

Selon Sylvie Lavoie, des véhicules avaient déjà été pillés et vandalisés par le passé, mais rien de l'ampleur de ce vendredi.

L'embourgeoisement au coeur du problème

La problématique n'est pas nouvelle, selon le commandant du SPVM au poste de quartier 15, Sylvain Parent, qui la compare à ce que vit aussi l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Sylvain Parent reconnaît que le SPVM doit en faire davantage pour rassurer les résidents du quartier. Les actes contre l’embourgeoisement, ajoute-t-il, demeurent, heureusement, « espacés dans le temps ». « Ces gens veulent en réalité démontrer qu’ils sont toujours présents, qu'ils veulent toujours manifester leur opposition à l’embourgeoisement du quartier », poursuit le commandant.

M. Parent assure que des policiers patrouillent fréquemment les rues du secteur et que les enquêtes sont menées avec sérieux.

Aucune arrestation n'a cependant été effectuée en lien avec les incidents liés à l'embourgeoisement.

D'après les informations de Mélissa François

Plus d'articles

Commentaires