Retour

Deux ans de plus pour Luc Brodeur-Jourdain avec les Alouettes

Les Alouettes de Montréal ont consenti, mercredi, un nouveau contrat de deux saisons à leur centre Luc Brodeur-Jourdain.

Le Québécois de 33 ans a pris part à 12 rencontres en 2016 après avoir subi une intervention chirurgicale à un genou pour soigner une déchirure du ligament antérieur croisé.

Cette grave blessure avait mis fin abruptement à sa saison 2015, au terme de laquelle il avait été nommé meilleur joueur canadien des Alouettes.

« Je me sens très heureux. Évidemment, l’année dernière, je réalisais où j’en étais dans ma carrière, a dit Brodeur-Jourdain en faisant référence à l'émotion qui l'avait envahi après le dernier match des Alouettes, qui aurait pu être son dernier avec Montréal. J’avais été blessé, le temps de récupération dans la vie sportive, ce n’est pas nécessairement quelque chose qu’on peut accorder à un joueur […] surtout lorsque le joueur est âgé.

« Je connaissais la réalité, puis c’est une grande marque d’appréciation et de respect que j’ai de la part de l’organisation. Je suis très heureux de pouvoir dire que je fais partie des Alouettes en 2017. Maintenant, il reste tout à prouver et démontrer que je suis à 100 % de mes capacités. »

L'ancien joueur du Rouge et Or de l'Université Laval se sent de mieux en mieux, 13 mois après sa chirurgie.

« Je suis quelqu’un qui est très fidèle »

Brodeur-Jourdain en sera à une neuvième saison avec les Alouettes, la seule équipe qu'il a connue dans la Ligue canadienne.

Son statut lui aurait permis de tester le marché des joueurs autonomes, mais jamais cette idée ne lui a traversé l'esprit.

« À partir du moment où j’ai été repêché par les Alouettes (2008), je savais que mon stage universitaire était terminé. Je suis quelqu’un qui est très fidèle dans la vie, je n’ai pas vraiment besoin de savoir ma valeur marchande pour savoir ce que je vaux vraiment. »

Brodeur-Jourdain, qui fêtera ses 34 ans en mars, ne sait pas encore s'il s'agit de son dernier contrat dans la LCF. Il aurait aimé en signer un de 10 ans, a-t-il dit en riant. Il aimerait que ses jeunes enfants de 16 et 1 mois gardent un souvenir de lui sur le terrain et conclure sa carrière comme elle s'est amorcée.

« Je voulais avoir une entente à long terme. C’est important d’avoir des buts à court terme, une vision et la vision que j’ai de ma carrière actuellement, c’est de réussir à compétitionner jusqu’à ce que mes enfants puissent s’en souvenir […] J’aimerais bien sortir de la même façon que je suis rentré, avec une parade sur Sainte-Catherine », a ajouté le gagnant de la Coupe Grey en 2009 et 2010.

Le nouveau directeur général Kavis Reed s’est réjoui de cette nouvelle entente.

« La signature de Luc vient immédiatement stabiliser notre ligne offensive pour la saison prochaine, a-t-il déclaré dans un communiqué. Il possède toutes les caractéristiques que nous recherchons chez un joueur, soit sa soif de victoire et son intelligence sur le terrain. Luc a certainement les succès de l’équipe à coeur et nous avons le sentiment d’être une meilleure équipe en retenant ses services. »

(Avec la collaboration de Manon Gilbert)

Plus d'articles

Commentaires