Retour

Deux cas de cruauté animale à Saint-Hippolyte

Le Groupe Intervention et protection pour les animaux de compagnie du Québec (GIPAC-Q) est préoccupé par deux cas de cruauté animale qui lui ont été signalés en moins d'une semaine à Saint-Hippolyte, dans les Laurentides.

Le premier cas, un chien laissé pour mort la gueule et les narines obstruées par du ruban industriel, a été découvert vendredi dernier par des travailleurs forestiers dans le sentier de motoneige du Chemin du Roi.

Choqué par leur trouvaille, l’un des travailleurs, Sam Huot, a photographié le chien et l’a mis sur sa page Facebook. Des internautes ont rapidement porté la photo à l’attention du GIPAC-Q, qui a décidé de la relayer sur sa propre page Facebook.

En voyant cette photo, partagée des dizaines de milliers de fois, un homme a alors contacté le groupe pour leur parler des restes de cheval, des pattes et une tête sciés, qu’il avait découverts quelques jours plus tôt au même endroit.

Comme l’indique le GIPAC-Q, « cette croisée de chemin entre le chemin du Roi et le chemin de la Carrière sert de dépotoir et il y aurait souvent des dépouilles d'animaux abandonnées sur place ».

Les travailleurs du groupe recherchent maintenant des témoins qui pourraient leur fournir des informations sur l’un des deux cas, afin que les responsables soient dénoncés aux autorités.

Persuadés que le chien a été victime de maltraitance, ils se demandent toutefois si le cheval n’aurait pas été simplement découpé par son propriétaire, pour en récupérer la viande.

Par ailleurs, la Sûreté du Québec est allée ramasser les restes des animaux et a ouvert une enquête, après le signalement des deux cas par le GIPAC-Q.

Plus d'articles

Commentaires