Retour

Deux de suite, c'est possible pour les Alouettes?

Les Alouettes comptent bien réaliser lundi ce qu'ils ne sont pas encore parvenus à faire cette saison : remporter deux victoires de suite.

Chacun des cinq matchs restants sera crucial si les Alouettes (4-9) veulent participer aux éliminatoires. Leur prochain adversaire, les Eskimos d'Edmonton (7-7), représente donc un autre défi.

« Ils ont beaucoup d'athlètes sur le terrain en même temps. Je pense à John White qui est un joueur extrêmement explosif. Non seulement au niveau du jeu au sol, mais aussi il est capable de capter le ballon dans l'espace, a expliqué Marc-Olivier Brouillette.

Les Alouettes, étouffés offensivement, ont perdu leur seul match face aux Albertains cette saison, un revers de 23-12 le 11 août.

Mais le récent changement d'entraîneur a été salvateur. Les problèmes offensifs ont semblé se résoudre instantanément au premier match de Jacques Chapdelaine, une victoire de 38-11 face aux Argonauts, dimanche, à Montréal.

« Il ne faut pas se laisser abattre par les défaites qu'on a eues dans le passé. Il ne faut pas s'enfler la tête non plus avec le bon match qu'on a eu la semaine dernière, a rappellé Samuel Giguère. Il faut garder un esprit équilibré. On sait que tous nos problèmes ne sont pas réglés. Il faut continuer à travailler et fort. [...] Mais on est très confiants pour le prochain match. »

Une attaque revigorée, voilà ce qui manquait à l'équipe la plus avare défensivement avec seulement 306 points accordés en 13 matchs cette saison.

Est-ce seulement un regain de vie attribuable à la nouveauté ou une nouvelle identité? Combien de temps cette lune de miel durera-t-elle?

Certes, on aura une partie de la réponse lundi contre les Eskimos, qui viennent au 7e rang sur neuf équipes en terme de points accordés. Mais le nouvel entraîneur-chef Jacques Chapdelaine...

« On peut bâtir là-dessus. On parle de corriger des choses. Dans ma philosophie, ce qu'on veut inculquer aux joueurs : on parle d'attaquer avec confiance et humilité, a dit le Québécois.

« C'est l'équilibre que tu dois avoir. Tu dois être confiant, tu dois être bien préparé, tu dois savoir que tu vas dominer dans la partie, mais tu dois aussi avoir assez d'humilité pour comprendre que tu n'es jamais où tu veux être rendu. »

La faiblesse de la Division est permet aux Alouettes d'espérer participer aux séries. Malgré leur pénible saison, ils ne sont qu'à quatre points des Tiger-Cats au 2e rang et à cinq points du Rouge et Noir, installé en la tête.

Les Alouettes ont signé deux victoires en six matchs contre les formations de la puissante Division ouest cette saison.

(Avec la collaboration de Jean St-Onge)

Plus d'articles