Retour

Deux entreprises devront rembourser 1,5 M$ pour la destruction d'une passerelle pour piétons

La Cour supérieure du Québec ordonne à deux entreprises de payer près de 1,5 million de dollars à la Ville de Longueuil, qui a dû détruire la passerelle Normandie, il y a deux ans, après un accident impliquant un camion utilisé pour le transport de la neige.

Les faits remontent à février 2015, lorsqu'un camion de déneigement qui circulait sur la route 132 avec la benne relevée est entré en collision avec une passerelle utilisée par les piétons et les cyclistes, un peu au nord du chemin de Chambly.

L'accident n'avait pas fait de blessés graves. Mais la structure, lourdement endommagée, avait dû être détruite par la Ville de Longueuil, qui avait assumé les coûts des travaux.

Le chauffeur en cause, Michel Prud'homme, travaillait pour la compagnie Arguy, qui agissait elle-même comme sous-traitante d'Environnement routier NRJ pour un contrat de déneigement conclu avec la Ville de Longueuil.

Grâce à sa police d'assurance, la compagnie Arguy a rapidement remboursé à la Ville de Longueuil 774 900 $, soit la valeur résiduelle de l'ouvrage construit en 1979, mais rénové quelques mois avant l'accident.

Or, la passerelle Normandie a coûté beaucoup plus cher à reconstruire, notamment en raison des nouvelles normes entrées en vigueur dans les dernières années.

Un litige persistait donc au sujet d'une somme supplémentaire de 1,5 million de dollars réclamée par la Ville de Longueuil aux deux entreprises impliquées.

La Cour a donné raison à la Municipalité sur ce point. Dans un jugement rendu lundi, le juge Stéphane Sansfaçon ordonne à la compagnie Arguy et à Environnement routier NRJ, « solidairement entre eux », de verser 1 435 668 $ à la Ville de Longueuil d'ici les 30 prochains jours.

Le tribunal rappelle toutefois que « la part de responsabilité solidaire qui incombe à Entreprise Arguy inc. est de 100 % » et que « celle qui incombe à Environnement routier NJR inc. est de 0 % ».

Les entreprises et leurs avocats n'ont pas commenté le jugement.

La construction de la nouvelle passerelle devrait être terminée cet automne avec environ un an de retard sur l'échéancier initial.

Avec la collaboration d'Éric Plouffe

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine