La vie d'athlète de haut niveau prend parfois un tournant inattendu. Parlez-en à Anthony Vendrame et Nicolas Dubeau, vainqueurs de la Coupe Vanier en novembre 2014 avec les Carabins de l'Université de Montréal. 

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Deux mois plus tard, les diplômés en actuariat et en gestion se sont lancés en affaires. Les voilà maintenant à la tête d'une entreprise de mode, Poches et fils, dont les créations sont même portées par Eugenie Bouchard. Guillaume Wagner, Mitsou, Katherine Levac et Olivier Dion figurent également parmi les vedettes qui ont adopté leur style hipster-chic.

« On est allés à la demande des gens. Ce n'est pas qu'on voulait se lancer dans le t-shirt à poche, ce sont les gens qui nous ont fait y croire », confie Nicolas Dubeau, directeur des opérations de la compagnie reconnue pour ses chandails à poches personnalisables et originales.

L'ancien receveur de ballon est conscient que l'industrie du vêtement au Québec peut avoir l'air d'un quart-arrière chétif sans protection dans un domaine où les Asiatiques dominent.

Par exemple, American Apparel, née à Montréal, est en restructuration financière à l'heure actuelle et Gap a récemment annoncé la fermeture de près de 200 boutiques en Amérique du Nord, le quart de ses magasins. Malgré tout, Montréal vient encore au 3e rang après New York et Los Angeles pour la fabrication de vêtements sur le continent.

Dubeau et Vendrame utilisent leur expérience acquise au football dans leur nouvelle vie en affaires. Persévérance semble le mot clé.

« On a perdu le premier match de la saison, mais on a fini en gagnant la Coupe Vanier. Il ne faut pas que tu aies peur de l'échec, il faut que tu aies peur de ne pas réussir », indique Dubeau.

Vendrame, qui agit à titre de directeur marketing de Poches et fils, précise que pour l'instant, 95% des ventes sont faites au Québec, essentiellement par le biais d'un site Internet où l'ironie est le mot d'ordre.

Il suffit de voir les motifs des poches disponibles : des flamands roses, des moustaches, des photos d'un pâté chinois ou autres designs loufoques. Mais ça marche. De 50 t-shirts vendus en janvier 2014 à 2000 le mois dernier.

L'approche marketing originale y est pour beaucoup. Pour convaincre Eugenie Bouchard de porter du Poches et fils, les deux gestionnaires ont balancé un t-shirt et une lettre d'amour sur le balcon de la joueuse de tennis cet automne, la suppliant d'adopter leurs produits. Quelques jours plus tard, Dubeau et Vendrame ont découvert une photo de Bouchard dans les médias avec leur t-shirt. Mission accomplie!

Les prochaines personnalités publiques dans la mire des ex-Carabins? Céline Dion, Max Pacioretty et Brendan Gallagher... qui devraient surveiller leurs balcons. En attendant, la compagnie lance ces jours-ci une nouvelle collection enfants et cherchent des locaux plus grands.

Plus d'articles

Commentaires