Ce qui n'était plus qu'une question de temps s'est confirmé lundi. Didier Drogba se joint à l'Impact de Montréal.

Dans un communiqué publié sur son site Internet, le Fire de Chicago a confirmé qu'il échangeait Drogba à Montréal, après lui avoir fait signer une entente.

L'attaquant ivoirien doit d'abord obtenir son certificat de transfert international et son permis de travail canadien. Il débarquera dans ses nouveaux quartiers québécois plus tard au cours de la semaine, « mercredi » espère le vice-président relations internationales et développement technique de l'Impact, Nick De Santis.

« C'est un moment historique aujourd'hui », a claironné le vice-président en conférence de presse, en l'absence du président Joey Saputo.

« On amène un joueur auquel toute la ville peut s'attacher. [...] Il a choisi Montréal pour le projet qu'on a, la vision qu'on a », a-t-il poursuivi.

Maintenant, la vision que souhaite avoir Nick De Santis, est celle d'un stade plein à craquer.

« Aujourd'hui, on attend le monde au stade aussi. Le club a fait un investissement important pour lancer un message. »

Dithyrambique à l'endroit de sa vedette, vantant ses qualités de meneurs d'hommes, d'athlète, sa créativité sur le terrain, le vice-président dit s'être « pincé plusieurs fois » depuis la confirmation de la nouvelle.

« Dès qu'il met son pied dans le vestiaire, ça va changer la mentalité », croit-il.

Le directeur technique Adam Braz n'en pensait pas moins.

« Tu peux compter sur lui dans les moments difficiles. [...] C'est un gars qui est vraiment professionnel, il prend bien soin de son corps. »

En dépit du fait qu'il n'ait pas joué depuis le mois de mai, Braz assure que l'attaquant est en bonne forme physique et qu'il continue à s'entraîner.

Quant à savoir lorsqu'il sera en uniforme, c'est une autre histoire.

« C'est un honneur d'accueillir Didier Drogba avec l'Impact, a mentionné le président de l'équipe Joey Saputo plus tôt lundi par voie de communiqué. Dès la première conversation que j'ai eue avec lui, j'ai senti qu'il voulait vraiment jouer à Montréal. C'est un grand jour dans l'histoire du club et son arrivée avec nous sera bénéfique à tous les niveaux. »

Le buteur d'Abidjan arrive donc en terre francophone avec déjà en poche un nouveau contrat de 18 mois, valable pour le reste de la saison et pour la prochaine.

Dimanche, le réseau ESPN affirmait que l'entente était d'une valeur de 3 millions de dollars américains par année. En échange, le Fire recevra un montant compensatoire dont la somme n'a pas été dévoilée.

Chicago profitait des droits de négociation, puisque le nom de Drogba figurait sur sa liste de découvertes.

L'Ivoirien, actuellement en Europe, arrivera à Montréal plus tard cette semaine. La formation montréalaise organisera alors une autre conférence de presse pour présenter sa nouvelle perle. L'équipe évaluera sa forme physique à son arrivée.

Drogba, une légende

La vedette a agi à titre de capitaine de la Côte d'Ivoire lors des Coupes du monde de 2006, 2010 et 2014.

Dans l'uniforme des Éléphants, toutes compétitions confondues, l'athlète de 37 ans a fait bouger les cordages à 65 occasions en 105 rencontres. Il s'agit d'ailleurs du plus grand nombre de réussites pour ce pays africain.

Drogba n'a cependant pas été en mesure de conduire ses compatriotes au tour éliminatoire du Mondial. Le parcours des Ivoiriens s'est effectivement arrêté au terme de la phase de groupe au cours des trois dernières éditions.

C'est toutefois avec Chelsea qu'il a façonné sa légende. Il s'y est produit de 2004 à 2012.

Cent cinquante-sept fois, en 341 matchs, Drogba a donné une raison de se réjouir aux supporteurs de Chelsea lors de son passage initial en Angleterre. Après avoir défendu les couleurs de clubs chinois (Shanghai Shenhua) et turc (Galatasaray), la vedette de renommée planétaire a choisi de rappliquer à Chelsea.

Son retour avec la troupe de José Mourinho a duré 40 matchs, avant qu'il quitte l'équipe pour une seconde fois, le 24 mai dernier.

Une conquête de la Ligue des champions de l'UEFA (2012) et quatre titres de la Premier League (2005, 2006, 2010 et 2015) ont couronné ses neuf années dans la région du Grand Londres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine