L'Impact de Montréal est aux portes des séries éliminatoires de la MLS pour la deuxième fois en quatre saisons. Un peu de plus de deux mois après son arrivée, Didier Drogba est à l'origine de la transformation de l'équipe qui n'allait nulle part au mois de juillet.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Neuf matchs plus tard, il compte déjà 9 buts. Il est le joueur, et de loin, le plus performant de l'équipe. Dans la ligue, il est même en voie d'établir un nouveau record: celui du joueur le plus productif en une demi-saison.

Les amateurs de l'Impact et les néophytes du soccer ont-ils réalisé la portée de l'Ivoirien? Si les prouesses de Didier Drogba font écarquiller les yeux, l'homme, le père de famille, le coéquipier et le citoyen étonnent encore plus.

Le 5 septembre, le tour du chapeau de l'attaquant de 37 ans contre le Fire de Chicago a été le point tournant pour marquer les esprits. « Ç'a été le match le plus excitant de la saison, peut-être le plus excitant de l'histoire de l'Impact, croit Patrick Leduc, ancien Bleu-blanc-noir devenu analyste de soccer à La Presse. Le message était lancé: cette équipe qui s'écrasait en cours de match a maintenant la possibilité de toujours revenir de l'arrière avec Drogba. »

Nick de Santis, le vice-président de l'Impact, se pince encore. C'est lui qui, le premier, a eu un entretien téléphonique en juillet. Et en français! Un élément qui a sans doute joué dans l'opération-charme.

« Ses qualités, sa personnalité, il a amené beaucoup à l'équipe, mais aussi à l'extérieur. On avait besoin d'un grand leader dans le vestiaire. Didier est une grande personnalité qui donne beaucoup et qui veut gagner. Il a toujours été comme ça », confie De Santis, pour qui Drogba constitue le plus grand coup de sa carrière.

Joueur d'exception

Ce joueur d'exception possédait un juteux palmarès avant de se joindre à l'Impact. Il a exporté son talent et son sourire partout, de l'Olympique de Marseille à la Turquie (Galatasaray) en passant par la Chine et la Coupe du monde comme capitaine de l'équipe ivoirienne.

C'est toutefois avec le club de Chelsea que la légende s'est forgée. Quatre titres de la Ligue anglaise, un trophée de la fameuse Ligue des champions en 2012, « attaquant du siècle » selon un vote populaire parmi les partisans des Blues.

L'attaquant marque également des buts au-delà du sport. Entre 2006 et 2010, il n'hésite pas à interpeller publiquement la population et les gouvernements pour amener la paix en Côte d'Ivoire, son pays natal où il a vécu jusqu'à 5 ans avant de déménager en Bretagne.

« Il est capable d'instaurer un cessez-le-feu chez lui en Côte d'Ivoire, alors ce n'est pas un petit conflit chez l'Impact qui va l'arrêter! » lance Patrick Leduc, en référence au travail de médiateur de Drogba quand les esprits s'échauffent entre ses coéquipiers. On l'a notamment vu remettre Dominic Oduro à sa place lors d'un banal entraînement en septembre.

La Drogbamanie à Montréal

Son arrivée à Montréal a créé un engouement jamais vu pour l'Impact. Des milliers de partisans l'ont accueilli à l'aéroport et au stade Saputo. Des images qui feront le tour de la planète et qui feront résonner les coffres de l'équipe.

Depuis son arrivée, 5 des 6 matchs présentés à Montréal l'ont été à guichets fermés. Le service des relations publiques du club reçoit des demandes d'entrevue avec Drogba du monde entier. Du jour au lendemain, son numéro 11 est devenu le plus réclamé dans les boutiques. Normal! Il est l'un des joueurs les plus adulés sur la planète foot, au même titre que Lionel Messi par exemple. Les Montréalais sont en train de le découvrir... Didier Drogba pour certains, demi-dieu pour d'autres.

« Il a apporté son enthousiasme contagieux au sein de l'effectif. Les joueurs qui ont perdu pied en cours de saison sont revenus dans son sillage, explique Pascal Milano, qui couvre les activités du club pour La Presse. Drogba est une icône en Afrique, en Angleterre, en France, en Chine, en Turquie. Partout! C'est une idole aux quatre coins du monde et grâce à lui, l'image de l'Impact s'est exportée partout. »

Florian Genton est le Marc Denis du soccer français. Cet animateur de télévision était de passage à Montréal lors de la présentation officielle de Drogba. Il a été vraiment impressionné par l'accueil fait au joueur. « Il y a des gens qui savent qui est Didier Drogba. Vous savez ce qu'il représente et même si vous dites tout le temps que vous ne connaissez rien au soccer, ce n'est pas vrai. Vous avez beaucoup de chance de l'avoir. Je sens que le soccer prend beaucoup d'importance. »

Quand on voit même PK Subban et Thomas Plekanec assister à un match au stade Saputo, il doit se passer quelque chose! « Il est un modèle pour la communauté. Je suis content qu'il joue ici à Montréal et qu'il aime la ville. Je suis heureux qu'il ait autant de succès. Il est vraiment spectaculaire à voir jouer! », a confié le célèbre défenseur du Canadien.

Trop fort pour la MLS, Drogba? « Non, juste assez. Drogba a dominé partout où il est passé. Ce qui est spécial pour l'Impact est qu'il rend les autres joueurs bien meilleurs autour de lui », estime Patrick Leduc.

Nick de Santis croit que Montréal avait plus besoin de Drogba que le contraire, mais se réjouit à l'idée de voir son célèbre joueur s'amuser. « Voir un sourire sur sa face est important pour nous. Il doit nous aider aujourd'hui, et il doit nous aider même quand il partira de Montréal. Son message à travers d'autres joueurs (...) de haut niveau sera qu'avec Montréal, il a fait le bon choix. »

Drogba a un contrat valide jusqu'à la fin de la saison 2016. Mais en attendant, qui sait quelle surprise il réservera aux partisans à l'aube des séries. Une chose est certaine, dans la MLS, depuis la Drogbamanie, l'Impact est passé de négligé à redouté.

Plus d'articles

Commentaires