Retour

Disparition du petit Ariel : des prédateurs sexuels ont été questionnés

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont rencontré plus d'une vingtaine de « personnes d'intérêt » dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville depuis la disparition du petit Ariel Jeffrey Kouakou, il y a 12 jours. Des efforts qui s'ajoutent aux recherches menées sur le terrain.

Ces rencontres ont eu lieu dans les heures qui ont suivi le déclenchement d'une alerte Amber, le 13 mars.

Les personnes interrogées ont un dossier criminel avec un profil de pédophile ou de délinquant sexuel pouvant représenter un danger pour des enfants.

Le module de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants du SPVM dispose déjà des adresses de tous ces prédateurs sexuels connus. Les enquêteurs savent comment les joindre rapidement si le besoin se présente, qu’ils soient en maison de transition ou dans un logement privé.

« C’est le cheminement normal » d’une telle enquête, a expliqué Guy Ryan, ancien inspecteur du SPVM, en entrevue l’émission Isabelle Richer, sur ICI RDI.

M. Ryan a convenu qu’il est peu probable qu’un individu rencontré dans ce contexte reconnaisse qu’il a de nouveau commis un crime. Mais « le non verbal parle souvent », a-t-il dit, soulignant qu’il existe des techniques d’enquête permettant de jauger la sincérité de la personne interviewée.

Ces rencontres n’ont cependant donné aucun résultat.

La police continue donc à privilégier la thèse de l’accident, sans toutefois fermer la porte aux autres possibilités.

Le père de l'enfant, Kouadio Frédéric Kouakou, reste pour sa part persuadé qu'il a été enlevé.

Les recherches vont se poursuivre dans les prochains jours autour de la rivière des Prairies. Le redoux prévu pourrait faire fondre la neige et la glace.

Les policiers demeurent en contact quotidien avec la famille Kouakou.

Le SPVM a reçu jusqu’à maintenant 700 éléments d’information. Une récompense de quelque 100 000 dollars est offerte à quiconque fournirait l’information qui permettrait de retrouver l'enfant.

Aucune date n’a encore été arrêtée pour retirer le poste de commandement installé dans le terrain de stationnement des Galeries Normandie.

Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, a été vu pour la dernière fois le lundi 12 mars vers 11 h 25 dans le parc des Bateliers, par une dame qui dit lui avoir parlé.

Selon le témoignage de cette dernière, le garçon se trouvait toujours dans le parc, en bordure de la rivière des Prairies, lorsqu’elle a quitté les lieux.

Avec la collaboration de Pascal Robidas

Plus d'articles